Jeff Mills a carte blanche jusqu'en juin à l'auditorium du Louvre

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 08/03/2015 à 12H09, publié le 04/02/2015 à 16H42
Le maître de la techno Jeff Mills à Paris en juillet 2014.

Le maître de la techno Jeff Mills à Paris en juillet 2014.

© Christophe Clovis / MaxPPP

Après Laurent Garnier, Oxmo Puccino ou Arthur H, le pionnier de la techno Jeff Mills a carte blanche à l'auditorium du Louvre. Le musicicien originaire de Détroit a programmé quatre rendez-vous dans le cadre des "Duos Ephémères". Coup d'envoi vendredi 6 février avec un duo du producteur et dj avec le pianiste classique Mikhail Rudy sur le thème du Temps, sur des rushes de "L'Enfer" de Clouzot.

Depuis 2006, de nombreux artistes, de Matthieu Chedid à Vincent Segal en passant par Emily Loizeau, ont été invités à animer ces sessions "Duo Ephémères" à l'Auditorium du Louvre. Alliant patrimoine cinématographique et musiques actuelles, elles permettent de redécouvrir des courts-métrage muets, qu'ils soient de fiction, documentaires, classiques ou d'avant-garde, tandis que les musiciens ont carte blanche.
   
Jusqu'au 19 juin, Jeff Mills, DJ, producteur et figure majeure de la techno,  qui vient de sortir son nouvel album "Proxima Centauri" sur clé USB comme le rapporte Tsugi, va ainsi proposer à son tour une série de "duos éphémères". Suivez le guide.
   
Vendredi 6 février When Times Splits. Jeff Mills est accompagné pour cette première session du pianiste classique Mikhaïl Rudy pour une "exploration spatio-temporelle" sur des rushes de "L'Enfer", film inachevé d'Henri-Georges Clouzot (1964). "J'ai eu envie d'explorer avec lui (Mikhail Rudy) la notion de temps, qu'on envisage celui-ci à travers le prisme de la durée, de l'évolution ou bien sous l'angle spatial", explique la légende de la techno.
   
Vendredi 6 mars (et samedi 7 mars au Louvre-Lens) Life To Death and Back. Le maestro de la techno présente un film tourné dans le musée parisien, pour "un spectacle chorégraphié autour de l'Egypte ancienne" en compagnie du chorégraphe Michel Abdoul et de ses danseurs. Le Dj mêle boucles et samples aux mouvements des corps. "L'Egypte m'a toujours passionné", raconte Jeff Mills. "Et à travers elle, l'idée du cycle de la vie et de la mort et du processus de réincarnation. J'ai eu envie d'explorer ces notions."
Vendredi 10 avril, The Last Sotyteller. Le musicien passionné par la SF et l'Afro-futurisme (pour lequel le musicien Sun Ra a lancé la voie) réécrit en images un film sur l'exploration spatiale avec l'écrivain de science-fiction David Calvo. Ils détournent le film "Wunder der Schopfung", qui inspira Stanley Kubrick pour "2001 l'Odyssée de l'Espace", et construisent leur propre périple intersidéral. "Sur scène, nous associerons la projection du film à l'écran, une lecture et une musique live spécialement créées pour l'accompagnement."

Vendredi 19 juin Exhibitionist 2. Le sorcier des platines s'interroge sur sa pratique musicale en tant que Dj en compagnie de deux autres musiciens. En 2006, Jeff Mills avait inspiré Exhibitionist, qui montrait avec une grande précision ce que fait un dj et comment il conçoit un set. "Exhibitionist 2" va "plus loin dans la forme artistique et montre non seulement la façon dont un Dj se sert des dernières technologies, mais aussi comment il travaille de façon spontanée, tel un musicien qui joue d'un instrument acoustique ou un soliste qui pense des rythmes, ici et maintenant." 
   
Entre-temps, Jeff Mills, 51 ans, présentera les 30-31 mai une autre création, The Midnight Zone, en résonance avec le film "2001, l'Odyssée de l'espace" , de Stanley Kubrick, dans le cadre d'un week-end "science-fiction" à la Philharmonie de Paris. Il promet à cette occasion un "spectacle total".

Duos Ephémères à l'Auditorium du Louvre
Tarifs : de 6 euros (moins de 26 ans) à 12 euros
Réservations à la caisse de l'Auditorium ou
par téléphone : 01 40 20 55 00