First Serve : De La Soul au bal masqué

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 06/04/2012 à 12H37
Posdnuos de De La Soul (alias Jacob et Plug 1 chez First Serve) et Trugoy (alias Deen et Plug 2)

Posdnuos de De La Soul (alias Jacob et Plug 1 chez First Serve) et Trugoy (alias Deen et Plug 2)

© First Serve

En congé provisoire de De La Soul, Posdnuos et Trugoy (alias Plug 1 et Plug 2) s’allient avec deux producteurs français pour le projet parallèle First Serve. A la clé, un album conceptuel racontant les tribulations d’un jeune groupe de rap en quête de succès. Rencontre.

Posdnuos et Trugoy méconnaissables
On se serait attendue à tout sauf à ça. Posdnuos et Trugoy de De La Soul déboulant dans une chambre d’hôtel parisienne en roulant des mécaniques, atiffés comme des rappeurs mal dégrossis. Epaisses chaînes en or, bandanas, lunettes de soleil, couleurs flash et grotesque chapka pour Trugoy.

On nous les aurait changés ? Nos yeux s'écarquillent lorsqu’ils se mettent à parler fort et s’avachissent lourdement dans les élégants fauteuils Napoléon III. Le fou rire nous gagne lorsqu’ils commandent pour leur petit déjêuner (il est 11h) du cognac et des croissants, « Kanye style » comme ils disent.

Heureusement, l’attachée de presse nous a prévenue à demi-mots quelques instants plus tôt : Posdnuos et Trugoy viendront « en tenue » de Jacob "Pop Life" Barrow (alias Plug 1) et Deen  Whitter (alias Plug 2), les personnages qu’ils incarnent au sein de First Serve. Et les questions concernant De La Soul sont absolument proscrites.

Interdite de questions, mais la mémoire est tenace.  De La Soul et son audace musicale. Ses jeux de mots et sa complexité textuelle. Son exigence intellectuelle. Sa réinvention perpétuelle, de « 3 Feet High and Rising » à « Stakes is High » en passant par l’auto-sabordage « De La Soul is Dead ». Et surtout, surtout, sa critique constante de la médiocrité du rap.

Ces quelques rimes enragées pour mémoire, extraites de leur morceau « Stakes is High » daté 1996 : « Ras-le-bol des poufiasses secouant leurs fesses. Ras-le-bol de parler de joints. Marre des lunettes Versace, ras-le-bol de l'argot. Marre des marques de vêtements. Marre des pétasses R & B sur des titres de merde. Marre des rappeurs prétentieux aux raps malsains. »

Le sketche de présentation de First Serve

Une parodie pour dénoncer les écueils de l'industrie sur un ton léger
On l’aura compris, Jacob et Deen de First Serve sont les exacts opposés de Posdnuos et Trugoy de De La Soul. Ces costumes parodiques grossiers leur permettent néanmoins de faire coup double : continuer de dénoncer la bêtise et les écueils de l'industrie sans en avoir l’air, et se détendre un peu. Avec Chokolate and Khalid, deux producteurs français qui cachent soigneusement leurs anciens états de service et sont venus eux aussi dûment masqués, nos deux légendes du micro ont enregistré un projet joyeux et hors du temps.

Difficile de démêler la véritable genese de First Serve, tant le quatuor s’évertue à nous servir une histoire à dormir debout de rencontre fortuite du quatuor à une terrasse de café du 18e arrondissement (fiction que l’on retrouve dans le clip de « Must Be The Music »  ci-dessous). « Ils étaient bien habillés, ils avaient l’air d’avoir du succès. On s’est dit que leurs beats ne pouvaient pas être mauvais », résume Posdnuos (alias Jacob), faussement innocent, à propos de leurs accolytes français.

"Must B The Music" de First Serve

"La French Coast, un son qui rend heureux"
Chokolate and Khalid revendiquent carrément (mais plus par auto-dérision qu’arrogance) la création avec First Serve d’un nouveau son, le « French coast ». Il s’agit selon Khalid d’un mélange  de toutes leurs influences où fusionnent «le hip-hop, la soul et le funk, avec un poil d’électro et de pop music ».

S’il est loin de mériter une nouvelle appellation sonore, cet album frais et sautillant regarde gentiment dans le rétro musical, évoquant les années disco-funk, celles de la fameuse «blaxploitation» des années 70 mais aussi les sonorités plus récentes de groupes comme Jurassic 5. « Musicalement, ça ne ressemble pas à la musique d’aujourd’hui », confirme Posdnuos. « L’album est gorgé de soul, ce n’est pas une musique plate et froide, c’est une musique qui rend heureux ».

Réalisé avec de véritables musiciens, samplés et redé-coupés, le disque devrait donner lieu à un spectacle live très organique combinant  platines (scratches), machines (les samples) et musiciens, y compris cordes, cuivres et claviers…à la façon du spectacle total que les Gorillaz ont emmené en tournée durant des mois en 2010 et 2011 avec De La Soul à son bord.

First Serve n’est pas sans rappeler aussi les premiers De La Soul, en particulier dans sa construction narrative. L’histoire y est racontée via les chansons, mais aussi grâce à de nombreux interludes calqués sur les sketches jubilatoires initiés par Prince Paul sur « 3 Feet High and Rising » et poursuivis en solo sur "A Prince Among Thieves".

On y suit la difficile ascension d’un groupe de rap, depuis les rêves de gloire dans la cave familiale aux cîmes d’un succès météorique aussi vite retombé, en passant par les doutes, la signature chez Goon Time records, les trahisons, la réconciliation et la reformation finale.

"We Made it" de First Serve

Dizaines de clins d'oeil à la France, ici à l'honneur
Dans cette aventure mouvementée entre New York et Paris, la France tient une place de choix. Sur le Tumblr dédié, « qui reflète l’aspect visuel de nos humeurs », on trouve des dizaines de références à l’Hexagone, de BB à la voiture DS, en passant par Jacques Chirac, « qui était sans doute le French Coast président », tente Chokolate. Les clips vidéos, avec leur décor de bande dessinée, sont lestés de clins d’œil à Paname. Quant à la « Goon Time Mixtape » offerte en teasing en début d’année, elle est accompagnée d’un scénario de fête hip-hop débridée en banlieue parisienne.

« Nous aimons Paris, et la France en général », assure Posdnuos, « revenir y travailler est toujours un plaisir. En tant qu’enfants du hip-hop, nous continuons d’apprécier le fait que les Français écoutent à la fois ce que l’Amérique a à offrir mais aussi leur propre musique ».

La philosophie de First Serve ? « Premier arrivé, premier servi. Prenez ce que vous méritez », lâche Trugoy (alias Deen) en balançant par-dessus son épaule une bouteille de soda sur l’épais tapis de la chambre d'hôtel et en réclamant une nouvelle flasque de cognac. La parodie dérape. Posdnuos a perçu notre désarroi. Il vient s’installer sur le canapé à nos côtés et nous passe gentiment un bras autour des épaules (un geste spontané qu’il n’aurait jamais tenté sous les atours de De La Soul).

Derrière l’apparence de légèreté clownesque, De La Soul semble toujours très en colère. «Non», répond-il. « Avec le temps, nous avons compris qu’au-delà de l’implication de l’artiste, il y a toujours une part d’artifice et de chance qui entrent en ligne de compte. D’ailleurs, nous ne pensions pas que ce projet pourrait aller aussi loin. » Philosophe, il semble désormais prendre ce qui se présente comme un cadeau, sans forcer. Mais il admet rester préoccupé par l’état du hip-hop . « Le business a pris le pas sur la musique. Beaucoup d’artistes se considèrent aujourd’hui comme une marque, ce qui n’est pas mauvais en soi. Le problème c’est qu’ils ont oublié en chemin ce qui les a amenés là : la musique ». Le théâtre fait une pause : Trugoy s’est endormi.

Album "Plug 1 & 2 present First Serve" (PIAS)

A écouter : la Goon Time Mixtape de First Serve sur Soundcloud

First Serve interprète "Must B the Music" et "The Message" de Grandmaster Flash dans l'émission Taratata du 13 avril (France2, 23h35)