Etienne de Crécy se fait coffrer et révèle une mine d'or

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 20/04/2012 à 19H55
Etienne de Crécy, le plus discret des rois de la French touch.

Etienne de Crécy, le plus discret des rois de la French touch.

© Marie de Crécy

De Motorbass au Cube en passant par Superdiscount, Etienne de Crécy a eu plusieurs vies et plusieurs publics. Pour fêter ses 20 ans de carrière, le plus discret des rois de la French touch sort un coffret gargantuesque de 5 CD qui réconcilie tout le monde autour de la musique électronique. Celle d'hier, celle d'aujourd'hui et même celle de demain. Véritable caverne d'Ali Baba, "My Contribution to the Global Warming" contient non seulement le meilleur de sa discographie mais aussi tout un pan inédit de son travail qui valait vraiment la peine de voir la lumière.

Entre les fans du cultissime Motorbass, qui ont maintenant la trentaine bien sonnée et ne savent pas forcément qu'il écume toujours les clubs du monde entier, et les jeunes qui se pressent aux premiers rangs de ses live aujourd'hui et ignorent tout de la house de Superdiscount 1, il y a un monde. Etienne de Crécy sort cette rétrospective, dit-il, pour réconcilier ses deux publics. Et pour une fois, il ne s'agit pas d'un vil argument marketing.

Rien ne sent le calcul forcé ici, ni le vieux rebut ou même un tant soit peu le renfermé. Il ne s'agit pas non plus d'un simple best-of enrichi de quelques inédits rejetés à raison en leur temps. Mais d'une véritable somme et d'une invitation à redécouvrir le bonhomme dans les grandes largeurs et sous toutes ses coutures. 

Le Teaser du Coffret "My Contribution to the Global Warming"

5 CD et 70 morceaux dont un festin de 34 inédits !
Accrochez vos ceintures:  il y a cinq CD. A l'écoute du premier, "Essentials", un survol de sa carrière en 17 titres, la jonction se fait progressivement entre Motorbass, Superdiscount, Tempovision, Superdiscount 2 et Beats N'Cubes, où ont été semées quelques raretés (une pub pour Renault, un titre pour une compilation...). La lumière jaillit, on recolle les morceaux et une sorte de grammaire musicale cohérente se fait jour. Concluant.  

Mais ce n'était que l'apéritif, une sorte de révision avant d'entraîner l'auditeur plus loin.

Une comédie musicale techno
Car c'est avec le CD2 que débute la véritable aventure dans les arcanes du disque dur d'Etienne de Crécy. Pas moins de 17 titres inédits composés entre 1992 et 2005 sont ici dévoilés ! Un authentique festin.

Déjà, pour les fans de Motorbass, monté avec Philippe Zdar (moitié de Cassius et aujourd'hui producteur recherché pour Phoenix, les Beastie Boys etc), l'inédit "1992" composé au tout début du duo constitue une sorte de mini-Graal. Vous n'êtes pas au bout de vos surprises car suivent "Duplicate" et "Slap", deux séquelles jamais entendues du second album de Motorbass que le duo n'a pas réussi à mener à bien.  De quoi grimper aux rideaux.

"Prix Choc" (Superdiscount)
Alors que la première moitié du CD (franchement fabuleuse) reflète l'esprit des débuts de la French touch, très influencée par les productions hip-hop, la seconde partie montre le retour de De Crécy à la techno des origines, ce qui se traduit par l'abandon des samples au profit de la composition sur synthétiseurs, ouvrant la voie à Superdiscount 2.

C'est après l'acquisition des synthés vintage TB303, TR909 et TR808 de Roland qu'il compose "Trance", "Rythm and Bitch" et "Trip Pop", une triplette techno à se damner. Pourquoi ces bijoux sont-ils restés inédits si longtemps ? Vous n'allez pas le croire : parce qu'ils faisaient partie d'un projet fou de comédie musicale techno qu'Etienne a mené en parallèle durant plusieurs années !

L'avènement du Cube et changement de public
Et c'est là qu'entre en scène le CD3 : encore 17 inédits, cette fois composés entre 2006 et 2011. Décollage immédiat à bord du cerveau d'Etienne, un esprit jamais rassasié qui ne connaît pas le surplace. Son projet de comédie musicale est très présent sur ce disque avec des choses plus downtempo - fatigué par les tournées incessantes, il aspire au calme quand il rentre à la maison - et offre la seule chanson du projet bouclée à ce jour avec Keren Ann, "Only One Mind", pure merveille de grâce électronique.

Ce CD raconte aussi l'arrivée du Cube, cette structure scénique innovante de 6 mètres de haut sur 6 mètres de large créée en 2007 sur-mesure pour Etienne, soucieux d'apporter quelque chose de plus à voir sur scène qu'un gars penché sur un synthétiseur. Sa musique, composée spécialement pour le live et de grosses scènes, se durcit à ce moment là tout en restant joyeuse et groovy. Les kids en sont fous.

"All Right" (Live Beats 'N Cube)

Une pelletée de remixes
Sur les CD 4 et 5, place aux remixes, souvent méconnus. Ceux réalisés pour les copains d'enfance Air, Alex Gopher et les amis du microcosme électronique comme DJ Mehdi ou The Shoes. Mais aussi des travaux de commande pour Moby (dont la voix est pour une fois livrée nue, sans réverb ni effets), Mylo, Kraftwerk ou Lil'Louis, dont le style funky a changé son point de vue sur la techno. "J'étais coincé à Detroit, il m'a montré la techno de New York et Chicago. Si je ne l'avais pas vu mixer au Rex Club, je pense que je ferais des tecknivals aujourd'hui", plaisante-t-il. Même pas en rêve : ce coffret monumental l'atteste.

Etienne de Crécy "My Contribution to the Global Warming" (Coffret 5 CD ou 6 Vinyles) sort le 23 avril 2012 chez Pixadelic