Disclosure diffuse un dj set de 2h contre la fermeture du mythique club Fabric

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 10/09/2016 à 10H36, publié le 09/09/2016 à 20H50
La façade du club Fabric, dans le quartier d'Islington à Londres, fermé depuis le 7 sept 2016. Pour toujours ?

La façade du club Fabric, dans le quartier d'Islington à Londres, fermé depuis le 7 sept 2016. Pour toujours ?

© Rob Pinney/LNP/REX/

Le monde de la nuit britannique est en ébullition depuis mercredi. Le conseil municipal d'Islington a en effet décidé de fermer définitivement le club Fabric, un des hauts lieux de la nuit londonienne. En cause : deux overdoses récentes et un service de sécurité supposément laxiste. Mais un juteux projet immobilier pourrait être la véritable raison. Les artistes, dont Disclosure, sont mobilisés.

Avec les Chemical Brothers, Four Tet et Jon Hopkins, les frères Guy et Howard Lawrence de Disclosure soutiennent le club mythique ouvert en 1999 dont la fermeture signifierait notamment la perte de 250 emplois (et d'un lieu inestimable pour la musique électronique et les clubbers, cela va sans dire).

Une pétition a également réuni 150.000 signatures, en vain pour l'instant. Mais le club n'a pas dit son dernier mot et compte faire appel de cette décision. Un mouvement de protestation est prévu pour le 8 octobre et la page Facebook de cet évènement a déjà réuni 1.500 personnes.

En guise de soutien et d'hommage, Disclosure a diffusé un dj set de 2 heures depuis sa cuisine. 

Le maire Sadiq Khan intervient

Cette confiscation de la licence de Fabric survient après la mort par overdose, en l'espace d'un peu plus de deux mois, de deux clubbers âgés de 18 ans. Le club avait fermé volontairement en août après ce double drame. Le conseil d'Islington affirme cependant que la sécurité du lieu, trop laxiste, n'est pas adaptée.

Le nouveau maire de Londres, Sadiq Khan, qui avait fait de la nuit londonienne une de ses priorités, est précoccupé. Lui qui a raconté à Time Out avoir fréquenté le club dans sa jeunesse, s'est dit déçu que le club, le conseil d'Islington et la police n'aient pas réussi à trouver un terrain d'entente sur la manière de gérer la sécurité du public, rapporte Resident Advisor. Il a aussi déploré la fermeture de 50% des clubs de la capitale anglaise ces huit dernières années.

The Independent voit d'autres raisons à cette fermeture

Selon The Independent, la fermeture du club était planifiée. Le quotidien révèle qu'une infiltration de policiers parmi les clubbers a eu lieu en juillet. Cette opération n'a pas permis de prendre sur le fait des clients. Cependant, les vagues observations de ces policiers infiltrés, notamment sur "l'air drogué" de la clientèle, ont pourtant très largement servi d'arguments au conseil d'Islington pour retirer sa licence à Fabric. A court d'argent, ce conseil municipal pourrait bien avoir orchestré toute cette affaire en faveur d'une opération immobilière juteuse. Comme le mythique club Hacienda de Manchester, Fabric finira-t-il découpé en une centaine d'appartements ? Ou en boutique hôtel ?