D'Angelo : un nouvel album d'ici septembre ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 21/06/2012 à 10H47
Le chanteur D'Angelo sur scène le 9 juin au festival Bonnaroo (USA).

Le chanteur D'Angelo sur scène le 9 juin au festival Bonnaroo (USA).

© Droits réservés

Depuis son magnifique concert surprise le 9 juin au festival Bonnaroo (Tennessee, USA), à écouter ci-dessous dans son intégralité, la sortie d'un nouvel album du soul brother d'Angelo se précise. Selon Questlove, éminence grise et batteur des Roots, cette étape, qui marquait le grand retour de D'Angelo sur les scènes américaines après 11 ans d'absence et une descente aux enfers, était cruciale pour le chanteur. Questlove espère maintenant que l'accueil enthousiaste qu'il a reçu le poussera à sortir rapidement le successeur de "Voodoo" (2000) pour lequel une trentaine de titres sont déjà en boîte.

Un changement radical et D'Angelo à la guitare
Questove, très proche de D'Angelo, explique dans Rolling Stone que les sessions de ce futur album ont eu lieu aux studios new yorkais Electric Lady, où il avait déjà enregistré l'inusable "Voodoo". Le batteur des Roots, qui a participé aux sessions, affirme qu'il s'agit d'"un changement à 180°" pour le chanteur néo-soul, qui a découvert entre-temps Led Zeppelin, David Bowie, Zappa, Captain Beafheart et "Pet Sounds" des Beach Boys.

Selon lui, ce disque très attendu qui pourrait voir le jour d'ici septembre, devrait montrer une nouvelle facette du chanteur : D'Angelo, habitué des claviers, tient désormais aussi la guitare. Et bien sûr, comme un Dieu puisqu'il ne sait pas faire les choses à moitié. "Je crois que dans sa tête, s'il ne surpasse pas Eddie Hazel (Funkadelic), Santana, James Blood Ulmer et Frank Zappa à la six cordes, il n'y a pas lieu de le partager avec le monde", s'amuse-t-il.

Autre nouveauté : D'Angelo a créé ses propres sons pour les claviers de cet album. "Je n'ai jamais entendu ces sons auparavant", raconte Questlove. "Il prend un son ordinaire et il le filtre dans un processeur de guitare. Il remet ensuite ce son dans le clavier et ça devient son son à lui. Totalement unique."

Ecoutez l'intégralité du concert du 9 juin à Bonnaroo ci-dessous. Attention, D'Angelo arrive à 10:00.


Le concert de Bonnaroo : un festival de reprises avec des pointures du funk
Le batteur des Roots, qui programmait la scène "Superjam" du festival Bonnaroo le 9 juin et promettait des surprises, avait sauté sur l'opportunité d'inviter D'Angelo afin de lui permettre de renouer avec le public américain. Le chanteur y a donné un concert fiévreux en compagnie d'un aéropage de funksters 5 étoiles: des membres des Roots, de Funkadelic, mais aussi  le producteur James Poyser et Jesse Johnson, guitariste de The Time, l'ancien groupe satellite de Prince.

D'Angelo, qui a effectué une tournée triomphale en Europe ces derniers mois, avec notamment un concert mémorable au Zénith de Paris, n'a joué que des reprises pour ce grand retour sur les planches américaines. Il a repris Jimi Hendrix (Have You Ever Been (to Electric Ladyland), mais aussi With The Power), les Beatles (She Came in Through the Bathroom Window), Led Zeppelin (What Is and What Should Never Be), Funkadelic (Funky Dollar Bill), The Time (My Summertime Thang) et Sly & The Family Stone (Babies making Babies)...

Les deux dernières minutes du concert de D'Angelo à Bonnaroo

"Il écoute encore du vinyle et des cassettes"
L'accueil a été enthousiaste. "Il était enchanté", se souvient Questlove. "Il était surpris. Je voulais qu'il comprenne à quel point il est aimé, parce qu'il ne se rend pas compte. Il ne regarde pas la télé. Il n'est jamais sur l'ordinateur. Il écoute encore du vinyle et des cassettes". "Le lendemain (du concert), il m'a dit : je suis tellement heureux. J'ai répondu "maintenant tu sors ton foutu disque. Finis-le. Sors-le. Laisse tes enfants (= chansons) voir le jour maintenant". On n'aurait pas dit mieux.