Clubbing : les urinoirs de l'Haçienda de Manchester aux enchères !

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/07/2015 à 10H32, publié le 05/09/2013 à 20H16
L'Haçienda, dans le film "24 Hour Party People" de Michael Winterbottom.

L'Haçienda, dans le film "24 Hour Party People" de Michael Winterbottom.

© John Shard / AFP

L'Haçienda de Manchester, financée par New Order et témoin de l'éclosion de l'acid-house, fait partie du club très fermé des boîtes de nuit mythiques. De celles dont on collectionne religieusement les reliques, les affiches, les flyers. Et même les urinoirs ! Ces derniers sont actuellement en vente aux enchères sur eBay, et en l'état où ils étaient lorsque le club a fermé en 1997...

Garantis non lavés...
Alors oui, Laurent Garnier, tous les membres de New Order, des Smiths, des Stone Roses, des Happy Mondays et des Chemical Brothers se sont probablement soulagés dans ces urinoirs.

Pour autant, on n'imaginait pas que le propriétaire de ces récipients allait mettre en avant le fait qu'ils soient "non lavés" pour mieux les vendre. Il garantit en effet ne les avoir jamais nettoyés depuis que le club, qui avait ouvert en 1982, a fermé ses portes en 1997, criblé de dettes et gangréné par le deal de drogues.

Mike Shepherd, fan de musique, a acheté quelques souvenirs du club lors d'une vente aux enchères en 2001, dont les urinoirs constituent la pièce de choix.
Un des urinoirs de l'Haçienda de Manchester mis en vente sur eBay.

Un des urinoirs de l'Haçienda de Manchester mis en vente sur eBay.

© DR
Ces traces d'urine appartiennent à l'histoire...
Agé de 48 ans, ce menuisier cherche désormais, pour cause de déménagement, à se débarrasser des "pissotières" qu'il a transformées en vitrine pour abriter les disques et posters de sa collection. Il propose le tout à la vente sur eBay au prix de départ de 15.000 livres (17.000 euros).
Shepherd insiste sur le fait qu'il n'a jamais lavé les urinoirs depuis leur acquisition et convoque l'histoire avec un grand H au moment d'en assurer la promotion.

"Voilà des traces d'urine appartenant à l'histoire musicale de Manchester. Celle de gauche pourrait être l'oeuvre de Morrissey, celle de droite pourrait  appartenir à Tony Wilson", souligne-t-il en prenant à témoin le chanteur des Smith et l'ancien parton de l'Haçienda, par ailleurs co-fondateur du label Factory Records.

Peut-être rêve-t-il de les voir prendre place dans les musées au même titre que les fameux urinoirs ready-made de Marcel Duchamp?