Clips et Cie : le Best Of de la semaine #6

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 16/12/2011 à 19H31
Lana Del Rey dans le clip "Born To Die".

Lana Del Rey dans le clip "Born To Die".

© Interscope

Avec Lana Del Rey, Arcade Fire, Trent Reznor, Led Zeppelin, Dj Shadow, Amy Winehouse, The Cure, Wu LYF, The Roots et Talking Heads.

Lana Del Rey "Born to Die"
La chanteuse américaine, femme fatale et phénomène de l'année, sort enfin le clip qui accompagne son nouveau single. Prélude à son très attendu premier album du même nom, à paraître fin janvier, cette vidéo a été réalisée en France par Woodkid, alias Yoann Lemoine, musicien et vidéaste français déjà repéré derrière les clips de Katy Perry et Taylor Swift. De l'aveu même de Lana Del Rey, le clip a bénéficié d'un gros budget, à des années lumière du clip artisanal de "Video Games" qui l'a fait connaître. Cette fois, notre sirène y apparaît notamment entourée de deux tigres dans le cadre majestueux du château de Fontainebleau mais aussi dans les bras d'un bad boy tatoué.
 

Arcade Fire "Sprawl II"
Sortie surprise à point nommé ce vendredi de la nouvelle vidéo du groupe montréalais, dans laquelle Régine Chassagne danse avec allégresse. Le clip ci-dessous se double d'une version interactive géniale qui nous invite justement à danser. Elle permet en effet de faire bouger l'image à son rythme à condition de brancher la webcam. Toujours plus loin dans le jeu numérique et toujours aussi stimulants artistiquement.
 

"Immigrant song" de Led Zeppelin repris par Trent Reznor (NIN) et Karen O (Yeah Yeah Yeahs)

C'est pour la B.O. du nouveau film de David Fincher, "The Girl with the dragon tattoo" (en Français "Millenium, les hommes qui n'aimaient pas les femmes"), attendu début 2012 sur les écrans français, que le leader de Nine Inch Nails et la chanteuse des Yeah Yeah Yeahs ont repris cet inusable explosif de Led Zep. Un évènement pour lequel David Fincher, qui est aussi l'auteur de dizaines de clips, notamment "Craddle of Love" pour Billy Idol,"Home" pour Iggy Pop, ou "Janie's Got a Gun" pour Aerosmith, a aussi réalisé la vidéo.
 

Dj Shadow  Un Mixe exclusif de 30 mn au Boiler Room
Le roi du hip-hop instrumental offrait le week-end dernier un mixe exceptionnel au Boiler Room, un club londonien. L'idée n'était pas de retourner le dance-floor mais de revenir à l'essence de son dj'ing, a expliqué Dj Shadow en intro. Pas d'hymnes hip-hop au menu (même s'il rappelle que son tout premier disque était Grandmaster Flash On The Wheels of Steel, lorsqu'il avait 10 ans), mais des disques totalement obscurs qu'il a samplé pour réaliser ses collages musicaux adulés dans le monde entier.
 

The Cure “A Forest” Live au Bestival 2011
Robert Smith et ses complices viennent de sortir un double album/DVD Live enregistré au Bestival (festival musical de l'île de Wight) en septembre 2011. Lors de ce concert fleuve, The Cure a joué pas moins de 32 classiques de son répertoire. Au menu notamment, "The Lovecats", "Boys Don't Cry", "Lullaby"... Mais aussi cette splendide version de "A Forest" qui figurait à l'origine sur l'album "Seventeen Seconds", sorti en 1980. Tous les profits de l'album live "The Cure Bestival 2011" seront reversés à une fondation pour la jeunesse de l'île de Wight.

The Roots "Undun", le court-métrage intégral
"Undun", le nouvel album du groupe de Philadelphie raconte la destinée d'un jeune mort prématurément à 25 ans à l'issue d'une vie de petit criminel qu'il n'avait pas choisie. Particularité: le récit est mené à l'envers, de sorte qu'il débute par la mort dudit jeune homme. Afin de bien faire passer le message, les Roots ont réalisé une poignée de clips illustrant ce concept-album, distillés savamment durant les semaines précédent sa sortie. Ils viennent d'être réunis en un seul et même court-métrage. Excellent, à l'instar du disque.
 

 

Amy Winehouse “Tears Dry on their Own” live en 2006
C'est le second extrait de ce live extraordinaire au festival irlandais “Other Voices” de 2006 dont nous vous parlions en détails la semaine passée. On ne va pas bouder notre plaisir. La belle chante dans une chapelle, entourée de deux guitaristes et sans batteur, ce dernier n'ayant pu faire le voyage.

Wu LYF reprend "Krusty" de Papa M
Le quatuor d'insoumis rock de Manchester, auteur d'un des grands albums de 2011 ("Go Tell Fire To The Mountains"), dévoile ses obsessions mois après mois. Au Point Ephémère en mai, ils avaient rendu hommage à Clarence Clemons, le saxophoniste du E Street Band de Springsteen, qui venait de mourir, en reprenant “Thunder Road”. A la Cigale, au festival des Inrocks début novembre, ils reprenaient "Wicked Games" de Chris Isaak. Mais aussi "Krusty" de Papa M (alias David Pajo, le guitariste du groupe de post-rock culte Slint) en intro de “Concrete Gold”. Voici le même morceau instrumental repris dans des conditions optimales, dans les studios de la radio de Seattle KEXP. Une version cristalline.
 

 

Talking Heads "Psycho Killer" Live au CBGB's en 1975
Le groupe de David Byrne fait l'objet d'un documentaire sorti fin novembre. Au menu, de nombreuses images d'archives, ainsi que des interviews des sommités rock de l'époque. Ce set des tout débuts de Talking Heads, chantant "Pyscho Killer" au CBGB's, salle mythique new-yorkaise, fait partie du lot. Au début de l'extrait ci-dessous, Seymour Stein (fondateur de Sire records et patron de Warner Bros. records) se souvient de cette toute première fois où il a vu le groupe en première partie des Ramones. Il raconte qu'il était dehors avec Lenny Kaye, le guitariste de Patti Smith, lorsqu'il a entendu le groupe et a été retourné.