Charlie Watts en tournée avec "The A,B,C & D of Boogie Woogie"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 04/10/2011 à 15H52
Charlie Watts en tournée avec "The A,B,C & D of Boogie Woogie"

Charlie Watts en tournée avec "The A,B,C & D of Boogie Woogie"

© Culturebox

Il y a une vie à côté des Stones. La preuve avec Charlie Watts. A 70 ans, le batteur du célèbre groupe vit sa propre carrière musicale très loin du rock endiablé des pierres qui roulent. Il est actuellement en tournée avec "The A,B,C & D of Boogie Woogie", un quartet de jazz qui s'est produit le 3 octobre 2011 lors de la 24ème édition de l'Estival de Saint-Germain-en-Laye.

Tous les regards ont beau se focaliser sur lui, Charlie Watts ne veut pas que sa présence fasse oublier celles de ses compagnons de scène : les pianistes Axel Zwingenberger et Ben Waters et le contrebassiste Dave Green. Ce sont d'ailleurs les initiales des prénoms qui ont d'ailleurs servi à composer le nom d'un groupe qui revendique clairement les thèmes musicaux des années 20 et 30 : jazz, swing, blues et boogie-woogie. Ce sont les deux pianistes qui ont eu l'idée du groupe, eux aussi qui ont fait appel à Charlie Watts. L'aventure a commencé en 2009. Pour Charlie Watts, c'était un retour aux sources. Bercé par le jazz, il faisait déjà des concerts avec Dave Green dans sa jeunesse, avant que ne démarre le phénomène Rolling Stones. A l'époque, dans les années 60, Charlie Watts était graphiste. Il a rencontré Keith Richards, Brian Jones et Mick Jagger à ce moment là. Il a commencé à jouer avec le groupe parce qu'il se trouvait entre deux boulots, puis le succès est venu, emportant Charlie vers de nouveaux horizons. Ne comptez pas sur Charlie Watt pour s'épancher sur la légende Rolling Stones. Pour lui, "c'est du travail". Dans une interview à Paris Match en 2010, le batteur déclarait ceci : "Vous n'arrêtez pas de me parler des Rolling Stones, mais ils ne signifient pas pour moi ce qu'ils signifient pour vous. C'est simplement une activité parmi d'autres avec des gens que je connais, que j'aime bien sûr mais avec qui je travaille". Et quand on lui dit "Vous êtes très humble..." il répond : "De quoi pourrais-je me vanter?".