Broken Back s'apprête à conquérir l'Europe avec sa folk-électro dansante

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/01/2017 à 18H03, publié le 02/01/2017 à 15H53
Jérôme Fagnet alias Broken Back 

Jérôme Fagnet alias Broken Back 

© Capture d'écran France 3 / Culturebox

C’est l’histoire d’un accident qui se transforme en succès. Avec sa folk-électro, Broken Back a fait danser les festivals de France tout l’été. Son premier album éponyme est sorti fin novembre 2016, mais ce chemin vers la réussite n’était pas tout tracé. Ancien étudiant, la vie de Broken Back, alias Jérôme Fagnet, a pris un nouveau tournant suite à un problème de santé. Rencontre.

Le destin prend parfois de curieux chemins. A 26 ans, Jérôme Fagnet est plus connu sous son nom de scène, Broken Back, littéralement "dos cassé".

Reportage : E. Cornet / F. BLévis / P. Grandouillet / Y. Saidani

De la convalescence à la réussite musicale

Un pseudonyme lié à son histoire, car il a publié ses premières compositions suite à un problème de santé : "Je me suis vraiment cassé le dos, il y a trois ans et demi maintenant. J’étais en études à Lille quand c’est arrivé", dans une école de commerce. Une vertèbre déplacée qui lui vaut d’être en convalescence durant presque un an. Lui qui est déjà passé par le conservatoire et la pratique du tuba se met alors à la composition et à la guitare.

Cette sorte de thérapie musicale lui permet de sortir un premier titre, une reprise de "Skinny Love" de Bon Iver, avec quelques arrangements électro. D'autres suivent et obtiennent un succès inattendu : "Je regardais un peu tous les jours, je me disais 'Ah, aujourd’hui j’ai 4 vues c’est pas mal'. Au final un jour, 10 vues, 50 vues. La journée passe, 300, 500, 1000 vues !" Ou quand la convalescence devient presque une chance.

Une révélation folk-électro

Le premier EP de Broken Back, "Dear Misfortune, Mother of Joy", sort en mars 2015. Un début musical "homemade", enregistré à Saint-Malo, sa ville d’origine, dont les premières notes sortent aussi sur son compte Soundcloud. Un succès sur lequel l’on peut entendre les titres "Happiest Man on Earth" ou "Halcyon Birds" .
Il rencontre également son public lors de son premier concert à La Péniche à Lille, et y prend goût. A l’affiche de nombreux festivals à l’été 2016 dont les Solidays et les Francofolies de La Rochelle, il est depuis régulièrement en concert en France, et a joué près de 80 dates cette année.

Les scènes s’enchaînent et aujourd’hui, les chansons de Broken Back sont pour certaines devenues de vrais tubes qui comptabilisent des milliers voire des millions de vues sur Youtube comme sur Soundcloud. Il sort ainsi son premier album éponyme, "Broken Back", dans les bacs depuis novembre 2016, effectue un passage live dans l'émission "Quotidien" dans la foulée, et continue de cultiver un succès qui ne se dément pas. En témoignent les premières dates de sa tournée déjà complètes.

Succès français, succès international

Un rêve devenu réalité pour l’artiste : "C’est un aboutissement. Au début c’était un rêve, et je me suis rendu compte que c’était possible. Je prends beaucoup de plaisir à chaque fois à fouler la scène dans les différentes villes." L’ambiance electro folk de ses titres a même séduit d’autres musiciens, lui permettant d’apparaître en featuring sur deux titres des groupes Klingande et Synapson.

Sa musique s’exporte également à l’international, chez nos voisins en Suisse, au Luxembourg et en Allemagne, mais aussi en Scandinavie où il a joué pour quatre dates en Norvège, en Suède et au Danemark. L’Olympia est quant à lui déjà réservé pour le 8 décembre 2017.