Avec "IRM", Charlotte Gainsbourg is Beck

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 08/12/2009 à 11H05
Avec "IRM", Charlotte Gainsbourg is Beck

Avec "IRM", Charlotte Gainsbourg is Beck

© Culturebox

2009, année Charlotte Gainsbourg. Après avoir été récompensée au Festival de Cannes avec "Antichrist", et alors qu'elle est à l'affiche du nouveau film de Patrice Chéreau, la comédienne redevient chanteuse avec "IRM", son 3ème album, composé avec le musicien américain Beck.

Charlotte Gainsbourg, c'est un peu l'histoire du petit canard qui devient un beau cygne. Enfant, elle était toute timide, perdue entre des parents aux talents et au charisme écrasants. En 1983, le public découvre sa petite bouille, un visage d'enfant de 12 ans, qui se cherche entre la beauté de Jane et le charme sulfureux de Serge. Puis lentement mais sûrement, Charlotte a su faire son chemin et un nom. Au cinéma, elle est devenue l'une des actrices préférées du public, prouvant qu'elle pouvait aller jouer dans les extrêmes avec Lars Von Triers mais aussi dans la comédie (l'excellent "Prête-moi ta main" avec Alain Chabat). Charlotte Gainsbourg, c'est tout sauf le clinquant. Sa beauté, ses sourires, sa façon de jouer et même de chanter : avec elle, on est dans la nuance, mais pas dans la fadeur. Le charme a aussi opéré musicalement. En 2006, son premier album "5:55" était en tête des ventes en France dès sa première semaine de sortie. "IRM" devrait connaître le même succès. Pourquoi ce titre ? en septembre 2007, Charlotte Gainsbourg est opérée en urgence d'un hématome cérébral, suite à une chute en ski nautique. Elle a passé de nombreux IRM (imagerie par résonance magnétique) et a voulu "faire quelque chose de ces sons devenus familiers".

Retrouver l'actualité musical en vidéos sur culturebox