Aphex Twin offre des heures d'inédits au téléchargement

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 08/02/2015 à 18H04, publié le 03/02/2015 à 17H26
Richard D.James alias Aphex Twin.

Richard D.James alias Aphex Twin.

© DR

Avec Richard D.James, alias Aphex Twin, c'est tout ou rien : à 13 ans de mutisme a succédé un déluge d'inédits depuis la sortie de son album "Syro" à la mi-septembre. Depuis huit jours, le producteur culte de la techo poste sur internet de façon plus ou moins masquée des dizaines de morceaux expérimentaux tirés de ses archives. Ils sont désormais disponibles gracieusement au téléchargement.

Jeu de miroirs sur internet

A l'origine, il y a huit jours, un compte baptisé user48736353001 avait posté un commentaire sur le Soundcloud de Richard D.James, sous le morceau "Diskhat All Prepared1 Mixed". Il y disait notamment "géniale musique, mec. J'aime tellement les choses que tu as faites au début des années 90. Je faisais moi-même des choses semblables au début des années 90 mais je ne te connaissais pas alors ! J'ai moi aussi 43 ans. Je mettrai ça sur Soundcloud bientôt".

Aphex Twin avait alors répondu, instantanément (les deux messages se suivent et sont datés 0:00) "beau travail, j'aimerais en entendre davantage", ouvrant la voie à l'ouverture d'un compte proposant plusieurs dizaines d'heures de musique datées selon les spécialistes de la fin des années 80 et du début des années 90.
 
Depuis, le compte a migré à plusieurs reprises jusqu'à user48736353001. Pas seulement pour brouiller les pistes. Car un véritable déluge de morceaux a été publié, excédant même à un moment la longueur autorisée par Soundcloud. Ces dizaines d'heures de musique, 110 morceaux au total, sont désormais téléchargeables ici (et à écouter en streaming ci-dessous).


Richard D.James est-il l'auteur de ces morceaux ?

L'indéchiffrable auteur de "Windowlicker" a beau avoir une réputation d'artiste prolifique,  les fans ont d'abord pris le temps d'authentifier les bijoux de cette caverne d'Ali Baba.

D'autant qu'après avoir a sorti en septembre son premier album depuis 13 ans, l'inespéré et controversé "Syro", Richard D.James a enchaîné avec la sortie d'un Ep surprise en ce début d'année, "Computer Controlled Acoustic Instruments Part 2", contenant inédits et remixes.

Ses admirateurs, à commencer par ceux du site We Are The Music Makers, en conviennent désormais : cette vague débordante de matériel sonore provient bien du producteur Britannique.

D'autres voix abondent dans le même sens : Mike Paradinas, fondateur de Planet Mu et ancien collaborateur de Aphex Twin, a estimé qu'il s'agissait bien de morceaux de Richard D.James, assurant qu'il en reconnaissait certains, rapporte Pitchfork. Un des titres mis en ligne, "8 Utopia", a par ailleurs été identifié comme ayant été joué durant un live d'Aphex Twin en 2010.

Ce ne serait pas la première fois que Richard D.James avance masqué : Polygon Window, Caustic Window, Dice Man, Power Pill ou Bradley Strider, la liste est longue de ses alter-ego.

Faire table rase du passé pour écrire le futur

Dans les interviews, plus nombreuses que d'habitude, que Richard D. James a accordé pour promouvoir son dernier album, il a souvent défini ce "Syro" sorti mi-septembre comme bouclant la fin d'un cycle, comme étant la fin d'un chapitre marquant "une ligne psychologique de partage" entre ce qu'il a fait jusqu'à présent et ce qu'il fera dans le futur.

On ignore si l'on doit déjà entrevoir cet avenir promis sur son tout nouveau Ep "Computer Controlled Acoustic Instruments Part 2" (à écouter en streaming sur Spotify), sorti le 23 janvier, dans lequel ce chercheur audacieux s'essaie, comme son nom l'indique, à jouer sur des instruments acoustiques contrôlés par des machines.

En revanche on est à peu près sûrs désormais que cet ennemi du surplace a voulu, avec ces publications sur Soundcloud, se délester résolument de tous ses travaux passés, faire le vide de façon radicale dans ses archives, vider ses disques durs de leur mémoire afin d'être contraint d'élaborer le futur sans retour possible en arrière. Faire table rase du passé pour redémarrer de zéro, sur une page à peu près blanche.

UPDATE 8 février : Richard D.James a encore publié sur le même compte Soundcloud une bonne quarantaine de titres depuis la publication de cet article, soit plus de 150 au total. Et rien ne dit que ce délestage soit terminé. Pour s'y retrouver, des fans ont recensé minutieusement chaque titre et ce que l'on en sait dans un précieux Google Document. On leur dit merci.