A Nantes, Scopitone le festival des Arts numériques réveille la ville

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/09/2014 à 09H12, publié le 21/09/2014 à 17H23
Fakear sur la scène des Nefs lors de ce Scopitone 2014.

Fakear sur la scène des Nefs lors de ce Scopitone 2014.

© France 3

Pour Scopitone, le chiffre 13 est un chiffre porte-bonheur. La treizième édition du festival des arts numériques qui se referme ce dimanche 21 septembre a été un énorme succès. Le public est venu en nombre découvrir les rois de l'électro et leurs héritiers à l'image de Fakear, un jeune Caennais à l'avenir prometteur.

Reportage : C.Massé / F.Grunchec / D.Boutmin
Installations, performances et bien sûr concerts, Scopitone s'est imposé depuis plus d'une décennie comme l'un des rendez-vous incontournables de la culture numérique. Le jour, le public a pu découvrir des expositions partout dans la ville au gré d'une balade numérique, mais c'est la nuit que la fête prend tout son sens : des vieux briscards de l'électro tels que Black Strobe ou Joakim aux groupes déjantés tels que le collectif parisien "Salut c'est cool", les spectateurs ont vu défiler ce qui se fait de mieux aujourd'hui en matière de musique numérique. Et parmi les révélations cette année à noter l'electro teintée de World music de Fakear. Ce jeune Caennais de 23 ans a séduit la planète du Beat making et remporté cette année le Prix Adami Deezer des Talents.