L'accordéoniste Régis Gizavo, grand nom de la musique malgache, est mort

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/07/2017 à 17H41, publié le 21/07/2017 à 17H36
Régis Gizavo, en juin 2017

Régis Gizavo, en juin 2017

© REMY GABALDA / AFP

L'accordéoniste Régis Gizavo, l'un des plus grands musiciens malgaches, est décédé dans la nuit de lundi à mardi, en Corse, à l'âge de 58 ans, après un malaise cardiaque survenu pendant un concert avec le groupe Alba, a-t-on appris vendredi auprès du réalisateur Cesar Paes. Jacques Higelin, Mano Solo ou Christophe Maé ont fait appel à son talent.

Sa dépouille sera rapatriée de Corse à Madagascar, où elle arrivera le 26 juillet, et son enterrement aura lieu le 28 juillet dans sa ville natale de Tuléar, a précisé Cesar Paes. Lundi, de 11H à 14H, son épouse et son fils recevront les derniers hommages à l'ambassade de Madagascar à Paris. 

Le décès a suivi un concert donné à Pinarello près de Porto-Vecchio, a précisé le documentariste, confirmant des informations données par le fils du musicien, Ronald, sur sa page Facebook.

Régis Gizavo avait assisté récemment au cinéma Espace Saint-Michel à Paris à la projection de son film "Songs from Madagascar", ajoute le réalisateur. L'accordéoniste en est l'un des protagonistes principaux, avec les cinq autres membres du "Madagascar All Stars", un groupe réunissant depuis 2003 plusieurs musiciens phares de l'île. 
SONGS FOR MADAGASCAR, bande annonce du film

Du petit au gros accordéon

Né le 16 juin 1959 à Tuléar, au sud-ouest de la Grande Île, Régis Gizavo a commencé jeune par le petit accordéon, le diatonique, associé dans sa région natale au sega mais aussi aux musiques traditionnelles et aux rituels de transe. Il est ensuite passé au gros accordéon, le chromatique, qui lui offrait plus de possibilités. Sa réputation va rapidement dépasser les frontières de son île. Régis Gizavo avait reçu en 1990 le Prix Découvertes RFI, un prix important pour les musiciens d'Afrique et de l'Océan Indien.

Il s'était depuis forgé une solide réputation, en publiant plusieurs albums sous son nom jusqu'à l'an dernier, en succédant à Daniel Mille au sein du groupe corse I Muvrini dès 1993, puis en devenant un musicien régulier de la chanteuse cap-verdienne Cesaria Evora à partir de 2003.
Régis Gizavo, interview pour Mondomix
Plusieurs chanteurs avaient également fait appel à lui, comme Jacques Higelin, Mano Solo ou Christophe Maé. "J'ai perdu un ami mais surtout un des plus grands artistes avec qui j'ai eu la chance de jouer", a réagi ce dernier sur Facebook.