Claude Lemesle et Boris Bergman, fabricants de tubes loin des projecteurs

Par @Culturebox
Publié le 28/11/2015 à 18H01
Boris Bergman, auteur de "Gaby Oh! Gaby"

Boris Bergman, auteur de "Gaby Oh! Gaby"

© Capture d'image France3/Culturebox

Claude Lemesle et Boris Bergman sont des paroliers. Des auteurs de chansons à succès. Mais leur nom est inconnu du grand public. Rencontre avec ces plumes anonymes qui ont fait le succès de leurs interprètes.

Claude Lemesle a coécrit l’un des plus grands tubes de Joe Dassin, "L’été Indien". Boris Bergman a été le parolier de Bashung au début de sa carrière. Ces deux auteurs sont de la même génération.  Ils ont connu les heures de gloire du disque, sans toujours en récolter les fruits.  

"On ira où tu voudras, quand tu voudras"

A 70 ans, Claude Lemesle a une belle carrière de parolier derrière lui. Il a écrit pour les grands noms de la chanson française. Surtout dans les années 70, 80  et 90, quand le marché du disque se portait bien. Ses plus grands tubes sont bien sûr "L’été indien" interprété par Joe Dassin. Mireille Mathieu, Michel Sardou ou encore Julio Iglesias ont également chanté quelques uns de ses succès. A ce jour, Claude Lemesle a écrit près de 3000 titres. Il transmet aujourd’hui son talent à de jeunes paroliers à travers des ateliers d’écriture qu’il anime.
Le portrait de Claude Lemesle dans ce reportage de France 2  

"Gaby Oh! Gaby"

Né juste après la seconde guerre mondiale comme Claude Lemesle, Boris Bergman est le parolier des premiers succès d’Alain Bashung. Il est notamment l’auteur de "Gaby Oh ! Gaby" et "Vertige de l’amour". Alain Chamfort, Paul Personne, Lio et Maxime Le Forestier ont également chanté ses titres. Son actualité musicale le conduit ce soir sur scène, à Fraisans (Jura), avec le chanteur franc-comtois Rod Barthet. Claude Lemesle a signé sept titres de son dernier album "Les filles à l’écoute".
Reportage : M.Buzon / L. Brocard / A. Sow / E. Dubuis 

Un métier de l’ombre menacé  

Réussir dans ce métier est de plus en plus difficile. Si François Welgryn, qui apparaît dans le reportage de France 2, tire son épingle du jeu grâce à des titres écrits pour Kendji ou encore Hélène Ségara, beaucoup de paroliers galèrent. La faute à la crise du disque. En quinze ans, les ventes des CD ont chuté, les recettes des auteurs aussi. Reste les droits sur internet. Mais un million de vues sur YouTube ne rapporterait que 500 euros, selon Le Parisien Magazine. Une somme à partager entre paroliers, compositeurs et éditeurs.