Victorieuse, Christine and the Queens poursuit sa tournée royale

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/02/2015 à 18H27, publié le 27/02/2015 à 18H26
Christine & the Queens en concert à Montréal le 19 février 2015 

Christine & the Queens en concert à Montréal le 19 février 2015 

© ITIZENSIDE/TOMA ICZKOVITS / CITIZENSIDE.COM

Les Victoires de la Musique 2015 l'ont consacrée interprète féminine de l'année pour son premier album "Chaleur Humaine", Christine and the Queens et ses sonorités électro-pop s'est fait une jolie place dans le monde de la chanson française. Une belle parenthèse au milieu de l'hiver qui lui donne des ailes pour escalader l'Olympia le 6 mars prochain et poursuivre sa tournée en France.

Chanson française, Freakpop, New soul, le mélange mélodieux savamment orchestré par "Christine and the Queens" a séduit le public français. Son premier album "Chaleur Humaine, sorti en juin 2014, s'est déjà vendu à plus de 300 000 exemplaires. Un succès que la jeune femme de 26 ans doit à sa volonté et à ses prestations scéniques assez spectaculaire. "J'aime beaucoup les shows à l'américaine" dit-elle 

Reportage : JL Serra / I. Audin / S. Fouquet
Un univers fantasmagorique 

Son style s'affirme et son univers scénique très théâtralisé puise ses inspirations chez Laurie Anderson ou encore Lana Del Rey. Mais aujourd'hui on ne la compare plus qu'à elle-même, car elle s'est imposée comme une référence, maintenant c'est elle la reine de la scène. Même si modestement elle déclare "J'ai tendance à profiter des choses mais à ne pas prendre la grosse tête ni penser que c'est acquis. Il y a des phénomènes qui passent vite et qui ne durent pas".   
Christine and the Queens chante "Saint-Claude" lors de sa seconde prestation aux Victoires de la Musique, en costume rouge comme la couleur de son fameux clip (13 février 2015)
L'émotion incarnée 

La force et l'évanescence de "Christine & the Queens" touche son public mais pas seulement. Il y a quelque chose de sincère dans cette voix pourtant très modélisée, il y a un sentiment de vérité palpable et urgent qui accroche l'oreille. 

"Je crée avec ma tristesse, mon chagrin, mes ruptures, mes histoires d'amour, mais si j'avais l'impression de ne me parler qu'à moi-même j'arrêterais tout de suite la musique, ce qui est intéressant c'est de partir de quelque chose de personnel pour le partager" confie-t-elle. 
Chant et chorégraphie pour "Christine", lors du premier passage de Christine & the Queens aux Victoires 2015
La petite reine devenue grande, toute seule

Héloïse Lhetissier devient "Christine and the Queens" en 2011 après des études théâtrales et Normal Sup, elle compose toute seule dans sa chambre d'étudiante ses premières musiques.

Munie de son ordinateur et de son inspiration, "Christine and the Queens" imagine des spectacles un peu dingues où des drag queens viendraient drapées pour faire le show "J'ai un côté control Freak, j'aime bien contrôler tout" souligne-t-elle.
Une reine sans les Queens

Après un petit passage à vide personnel, elle décide finalement de se rendre à Londres où elle 
contacte trois véritables travestis qui lui opposent un refus poli. Elle ne renonce pas, commence à se produire sur scène en première partie de The Do et sort son premier EP "Miséricorde". 

Sélectionnée par Les Inrocks Lab, Christine and the Queens poursuit sa route et sort en 2012 son deuxième opus, "Mac Abbey", composé de cinq titres. 

En 2014, elle sort son premier "grand" album, "Chaleur Humaine", et l'étrenne aujourd'hui sur toutes les scènes de France et cet été dans les festivals. 

La tournée de "Christine and the Queens" passe forcément près de chez vous, voici les premières dates.
 

27 février Le Chabada Angers,
28 février  Espace Du Roudour St Martin Des Champs,
03 mars La Belle Electrique Grenoble,
04 mars Transbordeur Villeurbanne,
06 mars. L'Olympia  Paris
12 mars Laiterie Strasbourg,
13 mars LA BAM Metz,