Toulouse : un concert d'hommage à Nougaro annoncé pour le 14 juillet

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/03/2014 à 20H05, publié le 04/03/2014 à 20H03
Claude Nougaro en concert au Palais des sports de  Toulouse le 23 février 1983

Claude Nougaro en concert au Palais des sports de  Toulouse le 23 février 1983

© Jean-Pierre Muller / AFP

La Ville de Toulouse dédiera le concert du 14 juillet à Claude Nougaro, a indiqué la mairie mardi, jour du dixième anniversaire de la mort du chanteur, né dans la Ville rose.

"J'ai demandé à Yvan Cujious, directeur artistique, de préparer un grand  événement cet été sur les allées Jean-Jaurès en hommage à Claude Nougaro. Il y travaille depuis plusieurs mois avec le grand arrangeur Yvan Cassar, qui comme lui a travaillé avec Claude Nougaro", a déclaré le maire Pierre Cohen (PS), dans un communiqué.
 
"Des grands artistes de renom ont déjà annoncé leur participation. La programmation sera dévoilée prochainement", ajoute le communiqué.
 
La statue de Nougaro installée sur une place de Toulouse
"Les liens qui unissent Claude Nougaro à la Ville de Toulouse sont profonds et éternels. Plus qu'aucun autre chanteur il a été l'ambassadeur de sa ville, de sa région, de son païs", a souligné le maire.
 
La mairie a confirmé par ailleurs un autre "hommage de la ville à son chanteur et poète", qui aurait eu 85 ans en 2014. La statue en bronze à l'effigie du chanteur, réalisée par l'artiste toulousain Sébastien Langloÿs sera "installée le 9 septembre, jour de l'anniversaire du chanteur, sur une place toulousaine", indique le communiqué.
 
Pas d'hommage avant les municipales
La mairie a aussi salué l'initiative d'Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, de faire installer une photographie monumentale du chanteur, signée Claude Delorme, sur la façade du 182, rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement de Paris jusqu'au 4 avril.
 
Toulouse n'a pas organisé d'hommage officiel à Nougaro ce 4 mars, jour anniversaire de sa mort. "Il ne devrait rien se passer avant les municipales (...) il y a plutôt un travail à faire après. On réfléchit sur de grands évènements", indiquait Pierre  Cohen la semaine passée.