Succès des FrancoFolies de Montréal qui se sont terminées samedi

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/06/2015 à 12H23, publié le 21/06/2015 à 12H20
Michel Rivard, chanteur de l'ancien groupe Beau Dommage.

Michel Rivard, chanteur de l'ancien groupe Beau Dommage.

© DR

Le rideau est retombé samedi sur les FrancoFolies de Montréal et une foule impressionnante est venue chanter avec l'icône de la chanson québécoise Michel Rivard par une douce soirée estivale.

Sur la grande scène de la place des Arts, le chanteur de l'ancien groupe Beau Dommage - pour une des dernières étapes de sa tournée "Roi de Rien" -, a interprété de nombreux titres de son dernier album tout en revisitant les classiques (La Complainte du phoque en Alaska, Ginette...).

Michel Rivard : "Merci pour tout"

Cette 27e édition des FrancoFolies de Montréal, avant celles de La Rochelle et de Spa le mois prochain, a enregistré "la plus grosse assistance de son histoire", a estimé samedi Jacques-André Dupont, directeur général du festival.

Ce succès a été facilité par un public européen toujours plus nombreux, qui représente maintenant "environ un tiers des spectateurs", et génère des retombées économiques significatives pour les commerces et la ville, a-t-il ajouté.

Beaucoup plus de producteurs de spectacles et d'agents européens sont également "venus faire leur marché, a noté le responsable de la programmation Laurent Saulnier. A ce titre, le festival a joué son rôle de "pont avec l'Europe".

Tout au long des 10 jours, la programmation a mêlé jeunes talents (Félix Dyotte, Samito, Bernhari...) ou artistes confirmés (Arthur H, Charlélie Couture, Dead Obies...) et a donné une belle image pour la francophonie avec la chanteuse de rock Pascale Picard qui, pour la première fois, a chanté en français.

Les FrancoFolies de Montréal 2015 : la programmation

Amorcée au Printemps de Bourges fin avril, la tournée "merci" de Juliette Gréco a fait un crochet aux Francos. A 88 ans, la grande dame de la chanson française refuse les "adieux" et préfère pour la dernière, faire "une tournée de remerciements", a-t-elle dit.

La famille Chedid en force

Un des points d'orgue du festival a été le spectacle chaleureux et acclamé de la famille Chedid, le père Louis et ses trois enfants Matthieu, Anna et Joseph. Seule ensuite, Anna a repris son identité scénique de Nach pour définitivement se faire un nom à Montréal.

Les Chedid : "Tu peux compter sur moi" sur Alcaline

Côté belle surprise, le chanteur français Julien Doré a séduit un public jeune et familial, quand, pour la même génération Alex Nevsky a signé l'un des plus beau succès populaire.

Cette édition des Francos a consacré l'auteure, compositrice et interprète Salomé Leclerc qui a gagné une place pour les FrancosFolies de La Rochelle l'été prochain, honneur réservé au gagnant du prix Félix-Leclerc, héritage posthume du célèbre auteur-interprète québécois mort en 1988. Le gagnant côté français l'an dernier de ce prix décerné des deux côtés de l'Atlantique, le groupe Feu! Chatterton, a enchanté le public de la scène montréalaise lundi.

Salomé Leclerc : "Tourne encore" (clip)

Le jeune interprète Philippe Brach, qui était parmi les nominés au prix Félix-Leclerc, a fait salle comble en milieu de semaine pour un spectacle plein d'humour et de poésie. Avec le tempo donné par sa guitare, Philippe Brach gagne l'adhésion du public par sa grande liberté de ton et ses fantaisies, mais aussi grâce à des arrangements soignés par une large place laissée au piano et au quatuor à corde féminin.

Petite ombre au tableau, le rappeur JoeyStarr s'est vu refusé l'entrée sur le sol canadien, en raison de ses condamnations passées, et a donc dû rentrer sur Paris sans donner son concert.

Tourné déjà vers la prochaine édition, du 10 au 18 juin 2016, Laurent Saulnier a promis de renouveler une programmation très éclectique et sans craindre le grand écart des genres, de la balade folk au hip hop en passant par du reggae francophone.