Stromae, de la gravité à l'autodérision dans deux vidéos parues en trois jours

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 19/09/2015 à 19H55, publié le 19/09/2015 à 19H26
Stromae : "Quand c'est ?" (réalisation : Xavier Reyé)

Stromae : "Quand c'est ?" (réalisation : Xavier Reyé)

© Capture image Youtube

Parti en tournée aux États-Unis, Stromae s'est rappelé par deux fois, cette semaine, à notre souvenir, en apparaissant dans deux vidéos aux antipodes l'une de l'autre. La première, sombre, est le clip de la chanson "Quand c'est" sur le thème du cancer. La seconde, postée par un site culturel américain, évoque son séjour aux USA et une performance décalée dans un bar de Seattle...

Le 14 septembre, Stromae a posté sur Youtube le clip en noir et blanc, sombre, sophistiqué, faisant penser à un film fantastique, de "Quand c'est", le septième single extrait de son album "Racine Carrée" (2013) qui lui a valu tous les triomphes. Le clip, réalisé par Xavier Reyé, s'avère aussi glaçant que les paroles de la chanson.

Stromae : "Quand c'est " (2015)


Trois jours plus tard, le 17 septembre, comme pour contrebalancer ce clip inquiétant, retour à la vraie vie d'un jeune homme qui essaye de percer en Amérique, passant sans transition des salles archi pleines d'Europe à un bar sinistre de Seattle.

Ce jour-là, le site The Fader a publié une vidéo édifiante à la trame narrative bien pensée, réalisée avec la complicité évidente de Stromae. Le reportage débute par des témoignages de stars (Madonna, Willi.i.am des Black Eyed Peas...) assurant qu'elles souhaiteraient travailler avec Stromae. Il se poursuit avec des images de salles combles... Puis nous voilà dans un motel de Seattle où l'on retrouve Stromae tranquillement installé sur son lit.
 

Stromae présente "Formidable" dans un motel, puis chante la chanson dans un bar de Seattle (septembre 2015) - The Fader


"J'ai un concert, je vais jouer devant l'Amérique ! Mais fini de danser. Je veux être sérieux, maintenant. C'est important de parler de la solitude, la tristesse. Reste sérieux ! Un motel est peut-être le meilleur endroit pour parler de la solitude. +Formidable+, ça parle de la solitude", explique-t-il en anglais. Puis le jeune artiste de 30 ans dissèque la partie instrumentale de la chanson, démonstration à l'appui avec clavier et ordinateur.

Après la théorie, la pratique : Stromae se présente dans un bar où il chante son succès "Formidable" devant une assistance aux réactions... mitigées. À l'issue du "gig", tout seul au bar - pas une groupie à l'horizon -, Stromae demande timidement à la gérante s'il peut revenir chanter "la semaine prochaine" ou "le mois prochain". "Bien sûr, ce serait super... Peut-être un autre mois", répond-elle, un rien crispée. Étrange reportage qui semble envoyer un message lapidaire aux artistes européens et francophones. Une leçon d'humilité, en somme, qui illustre le fossé qui sépare les deux continents. Et une façon originale de garder le contact avec le public, deux semaines après un "Papaoutai" délocalisé à New York, première carte postale musicale filmée, déjà, sur le mode incognito.