Retour à l’école pour Jacques Weber, François Morel et Maxime Le Forestier

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/07/2016 à 12H19, publié le 12/07/2016 à 12H15
Jacques Weber, François Morel et Raymonde Viret sur la scène du théâtre de Périgueux.

Jacques Weber, François Morel et Raymonde Viret sur la scène du théâtre de Périgueux.

© France 3

Ce sont des stars et pourtant ce samedi 9 juillet à Périgueux, ils se sont retrouvés comme des écoliers devant leur ancien professeur de chant, Raymonde Viret. Aujourd’hui âgée de 92 ans, cette grande dame de la chanson avait invité trois de ses anciens élèves – Maxime Le Forestier, François Morel et Jacques Weber pour une master-class pleine d’humour au profit de la recherche contre le cancer.

Reportage : M.Chauvin / P.Tinon / S.Giraud
François Morel réprimandé comme un petit garçon pour son manque de justesse, Jacques Weber dans l’un de ses plus grands rôles quêtant l’approbation de son ancien professeur…C’est un spectacle à la fois insolite et émouvant auquel a eu droit le public du théâtre de Périgueux ce samedi 9 Juillet. Sur scène, des élèves actuels ou anciens de l’un des plus grands professeurs de chant de France, Raymonde Viret.
 
A 92 ans, cette forte personnalité continue à mener son monde à la baguette. Mais ce soir là, c’est pour la bonne cause. En vacances chez son fils dans le Périgord, cette ancienne résistante au caractère bien trempé a décidé de réunir quelques amis au profit de la Fondation Gustave Roussy de recherche contre le cancer. Ses "trois mousquetaires" comme elle les appelle ont répondu présent. Chacun à un moment donné de sa carrière est venu suivre l’enseignement de cette ancienne chanteuse lyrique, Chevalier des Arts et des Lettres et auteur de livres sur la maitrise vocale.

Jacques Weber : "Elle m’a sauvé"

En 1990, Jacques Weber se voit offrir l’un des rôles principaux du "Cyrano de Bergerac" de Jean-Paul Rappeneau. Plus habitué au théâtre qu'au cinéma, il a du mal à positionner sa voix; c’est Raymonde Viret qui l’y aidera. Comme lui, Charles Berling, Bénabar, François Morel et bien d’autres ont suivi son enseignement. Un enseignement intransigeant sans fioriture. "Ce soir je l’ai trouvée extrêmement soft" plaisante un autre de ses anciens élèves, Maxime Le Forestier qui conclut avec tendresse : "c’est comme ça qu’on l’aime".