Les années 1960, Renaud, Vianney... la chanson française racontée par ses fans

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/03/2017 à 17H59, publié le 21/03/2017 à 17H55
La chanson française a le vent en poupe

La chanson française a le vent en poupe

© France 2 / Culturebox

Ils chantonnent toute la journée, connaissent par coeur le répertoire de leurs idoles, les fans de la chanson française suivent leurs artistes fétiches et nourrissent un peu de nostalgie. Des années 1960 à Renaud, en passant pas Vianney et les bals musette, la rédaction de France 2 offre un panorama de ce que l'on appelle "la variété".

Toute la semaine France 2 consacre un feuilleton à la chanson française en allant à la rencontre des fans de la première heure des auteurs, compositeurs, interprètes. Une série réalisée par J. Bony / C. Lemeur / D. Bonnet / J. Martin /  J. Dejode

Le premier épisode plonge dans le monde de trois fans. Katy-Lucy est une chanteuse adepte des Yéyé. Dans sa voiture, l'autoradio diffuse Johnny, Sylvie, Sheila et toute la bande de Salut les copains. "Une période d'insouciance où les gens savaient s'amuser et faire la fête et une époque où tout le monde était beau". Parmi les fans de la chanson française il y a ceux qui cherchent la perle rare. A l'image de ce Picard, un grand amateur qui parcourt les foires aux disques. Objectif : mettre la main sur LE vinyle inédit de Renaud. 

D'autres fans sont aussi capables de faire des kilomètres pour voir leur idole du moment. Fabienne écoute en boucle Vianney, elle a déjà assisté à plusieurs concerts du jeune chanteur mais aujourd'hui elle lui prépare une surprise. 

Les fans ne font pas les choses à moitié. Quand il nous ouvre la porte, le fan de Picardie arbore avec fierté un bandana rouge. Le Renaud des années 1980 coule toujours dans ses veines et sa musique retentit dans toute la maison. Il vient tout juste de s'acheter un 33 tours collector des titres de son chanteur fétiche. 

Didier Malvezin, lui, est accordéoniste. Son répertoire favori est celui des bals musette et surtout la chanson "Le Dénicheur". "Ca me donne la chair de poule, il y a quelque chose qui se passe", raconte l'interprète de Tulle.

Le périple de Fabienne, la fan de Vianney, se poursuit à Nantes où elle retrouve d'autres amatrices du chanteur. Elles ont imprimé un millier de coeur qu'elles distribuent à chaque spectateur. 
Faire vivre ou revivre un patrimoine musical d'hier, c'est la passion de Katy-Lucy, la chanteuse des Yéyé et de Didier Malvezin, l'accordéoniste de musette. 
Un plaisir qu'ils partagent avec leur public lors des concerts. 
Fabienne aussi partage sa passion avec d'autres fans de Vianney. Le public de ce jeune chanteur apprécie son naturel et sa générosité. Ce soir-là à Nantes, il reçoit un grand élan du coeur. 
La chanson est aussi synonyme de danse et de fête. Les adeptes de bals-musette sont capables de fouler la piste pendant plus de cinq heures. Pour les amateurs de piano à bretelles, la figure emblématique des années 1950 reste toujours Edith Piaf. 
Et puis, allez savoir pourquoi, il y a des paroles ou des mélodies qui font immédiatement venir les larmes aux yeux. Pour Gery, le fan de Renaud, c'est la chanson "Manu" de son idôle qui lui fait cet effet là.
Souvenirs, souvenirs... Ce soir là à Nantes, Vianney en a mis plein sa tête avec tous ces coeurs brandis pour lui par des milliers de fans. 

La qualité qui réunit sans doute tous les fans, c'est la patience. Capables de danser pendant des heures sur leurs chanteurs fétiches, de réécouter mille fois le même morceau ou d'attendre pendant des heures leur idole, les fans perdent toute notion du temps.
Au coeur de la nuit nantaise, Vianney sort par la porte arrière de la salle. Toujours disponible, le chanteur prend le temps de signer des autographes. 

Modeste et humble, le jeune homme se réfère aux paroles de sa chanson préférée de Maxime Leforestier dans laquelle il chante. 
"Mon numéro n'est pas fameux, je jongle avec ce que je peux, c'est exactement ce que je ressens". Fin de l'histoire.