Nuits de Champagne 2011 : Jean-Louis Aubert à l’honneur

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 06/10/2011 à 16H16
  • Jean-Louis Aubert
  • Maud Galichet, chef du Choeur de l'Aube, lors des Nuits de Champagne 2010
  • Bruno Berthelat, l'un des chefs du Grand Choral, face aux centaines de chanteurs amateurs, lors du festival 2010
  • Nuits de Champagne, du 23 au 29 octobre 2011 à Troyes
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Jean-Louis Aubert
    Jean-Louis Aubert © Barbara d'Alessandri
  • Maud Galichet, chef du Choeur de l'Aube, lors des Nuits de Champagne 2010
    Maud Galichet, chef du Choeur de l'Aube, lors des Nuits de Champagne 2010 © Gérard Monico
  • Bruno Berthelat, l'un des chefs du Grand Choral, face aux centaines de chanteurs amateurs, lors du festival 2010
    Bruno Berthelat, l'un des chefs du Grand Choral, face aux centaines de chanteurs amateurs, lors du festival 2010 © Gérard Monico
  • Nuits de Champagne, du 23 au 29 octobre 2011 à Troyes
    Nuits de Champagne, du 23 au 29 octobre 2011 à Troyes © DR

Chaque année depuis 1993, le festival troyen célèbre une personnalité de la chanson ou de la pop française. Après Louis Chedid en 2010 et Eddy Mitchell en 2009, place à Jean-Louis Aubert. Du 23 au 29 octobre, l’ex-chanteur de Téléphone est à la fois l’invité et le co-maître d'oeuvre d’une semaine musicale qui fait la part belle au chant amateur. Point d’orgue du festival : un concert associant l’hôte à quelque 800 choristes qui reprennent ses chansons…

Jean-Louis Aubert a déjà participé à Nuits de Champagne. C’était en 2006. Il était venu chanter à Troyes à la demande des deux invités vedettes, Michel Delpech et Bénabar. Le rocker s’était dit touché par l’implication du public et l’enthousiasme des chanteurs amateurs qui s’étaient inscrits aux deux ateliers de préparation du festival, dont l’un sert à répéter pour le «Grand Choral», le chœur géant qui clôt en apothéose les Nuits de Champagne.

Cinq ans plus tard, le voici à l’honneur d’une édition intitulée «Comme un accord», en clin d’œil à l’un de ses albums, sorti en 2001. Jean-Louis Aubert, qui a sorti en juillet un nouveau disque, "Roc'Eclair" (Virgin Music), se produit le 25 octobre au Cube de Troyes, et les 28 et 29 octobre à la Salle Argence avec les 800 choristes du «Grand Choral». Comme ses prédécesseurs, le chanteur a participé à la programmation du festival. Parmi les artistes invités à cette édition 2011, figurent Raphaël (que «JLA» a contribué à lancer en 2003 avec le duo «Sur la route») et Bernard Lavilliers (ils se partagent la scène du Cube le 26 octobre), le rocker bluesman Paul Personne (au Théâtre de Champagne le 26), Renan Luce, Alexis HK et Benoît Dorémus dans un trio acoustique de trentenaires (au même endroit le 27), Catherine Ringer et Abd Al Malik (Salle Argence le 26).

De prestigieux invités world music ont déclaré forfait : la Capverdienne Cesaria Evora a mis fin à sa carrière pour raisons de santé, alors que le tandem malien Amadou et Mariam a invoqué un problème d’agenda. Pour les remplacer, les organisateurs ont invité le reggaeman Pierpoljak (au Théâtre de Champagne le 28 octobre) et programmé une soirée nigérienne, soul et afrojazz, avec la jeune chanteuse Asa (révélée par la chanson «Jailer» en 2007) et le musicien Femi Kuti, le fils de Fela (le 27 octobre au Cube). Enfin, nouveauté à Troyes, dans le cadre d’un festival «off off off», Troyes accueille 14 concerts gratuits dans les bars du centre-ville.

Un festival de choristes
Mais les principaux protagonistes du festival, ce sont les chanteurs amateurs. Pour le concert d’ouverture «L’Aube à l’unisson», le 23 octobre à 17h30 à la Salle Argence, quelque 950 élèves de 25 collèges du département chantent du Jean-Louis Aubert avec le Chœur de l’Aube. Les organisateurs ont enregistré un record d’inscriptions pour cet événement. Enfin, les 28 et 29 octobre, pour les concerts de clôture du «Grand Choral», 800 chanteurs amateurs interprètent en polyphonie, en présence de l’intéressé, des chansons de l’ancien chanteur de Téléphone. Durant toute la semaine, ces centaines de passionnés auront répété intensivement, sous l’égide de six chefs de chœurs, une vingtaine de titres. Reste à savoir qui, du chœur ou de l’invité d’honneur, sera le plus intimidé…