Mort du producteur Claude Carrère, le découvreur de Sheila

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/04/2014 à 18H27, publié le 10/04/2014 à 15H23
Claude Carrère avec Sheila dans les années 1970

Claude Carrère avec Sheila dans les années 1970

© Christian Deville/SIPA

Découvreur de Sheila, mais aussi producteur de Claude François ou de Hervé Vilard, Claude Carrère est décédé mercredi à Paris à 83 ans. L'homme s'était ensuite tourné vers la télévision avec des émissions comme Intervilles.

Né en 1930 à Clermont-Ferrand, de son vrai nom Claude Ayot. Après des débuts comme chanteur, auteur et compositeur ("Ne crois pas", ou "Sur un coup de tête")  Claude Carrère a commencé véritablement sa carrière comme producteur avec la découverte de Sheila. 
Inventeur du style de Sheila

Au début des années 60, en pleine vague yéyé, il lance sa carrière en la  produisant et en façonnant son style: chemisier blanc, jupe écossaise et  fameuses couettes. Il participe aussi à l'écriture de quelques-uns de ses plus grands tubes:  "L'école est finie", "Vous les copains", "Les gondoles à Venise".
Il fonde son propre label - qu'il revendra en 1991 - sur lequel il produit Claude François, Hervé Vilard, Sacha Distel, Karen Cheryl, Dalida, Gérard Lenorman ou encore La Compagnie Créole.

Intervilles et Maigret à la télévision

En 1977, il reprend les magazines "Podium et "Hit Magazine", qu'il cèdera en 1983 à Daniel Filipacchi. En 1986, il se tourne vers la production audiovisuelle et crée Carrère  Télévision. Profitant de l'essor des chaînes privées, la société devient un des  leaders de la production d'émissions de divertissement, notamment pour TF1 avec  "Intervilles", "La roue de la fortune", "Avis de recherche".
Par des acquisitions, la société, devenue Carrère Group, se diversifie dans l'animation, la production de série ("Maigret", "Le juge est une femme"...), de  magazines ("Zone Interdite", "C'est pas sorcier"...). 

En 2012, Claude Carrère a été condamné par l'Autorité des marchés  financiers (AMF) à une amende de 1,6 million d'euros pour avoir vendu un grand nombre d'actions de son groupe, sans les déclarer, alors même qu'il savait que  la situation financière de la société se dégradait. Au moment de son décès, Claude Carrère n'occupait plus aucune fonction au sein de Carrère Group.