Mort du chanteur Gérard Palaprat, auteur du tube "Pour la fin du monde"

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/09/2017 à 12H15, publié le 26/09/2017 à 11H54
Le chanteur Gérard Palaprat ici en 2001.

Le chanteur Gérard Palaprat ici en 2001.

© T.F.1-CHOGNARD/SIPA

Le chanteur français Gérard Palaprat, éphémère gloire des années 70, est décédé lundi soir le 26 septembre à son domicile près de Niort. Formé au "petit conservatoire" de Mireille, il avait connu le succès essentiellement pour ses tubes "Pour la fin du monde" et "Fais-moi un signe".

Principalement connu pour son "tube" de 1971 "Pour la fin du monde", le chanteur de 67 ans souffrait d'un cancer, a indiqué son agent Dany Solo, producteur de la tournées "Nos plus belles années".

Une célébrité née au Festival de Juan-Les-Pins

Formé au "petit conservatoire" de Mireille, Gérard Palaprat est également l'interprète de "Fais-moi un signe", son autre succès, avec lequel il remporta la Rose d'or du Festival de Juan-Les-Pins.
D'autres chansons seront connues alors : "Le bateau de cristal", "Écoute le source du bonheur", "Lady ce n'est qu'un rêve". Pour les amateurs de raretés musicales, il est connu pour une reprise du "Space Oddity" de David Bowie, en français, intitulé "Un homme a disparu dans le ciel".
Barbe fournie et cheveux longs, le chanteur a longtemps cultivé un look de hippie, conforté par sa participation à la comédie musicale "Hair" dans les années 70, son goût pour la méditation et pour l'Inde où il a appris à jouer du sitar.

La tournée "Age tendre et tête de bois"

En 2010, il renoue avec la comédie musicale en participant à la tournée "Age tendre et tête de bois", qui réunit d'anciens artistes de variétés comme Michèle Torr, Sheila, Georgette Lemaire, Allain Turban. Il fit ensuite parler de lui en 2014, à la rubrique faits divers, en étant condamné à trois mois de prison avec sursis pour violences conjugales à l'encontre de son épouse.