"Mille ponts", le joyeux bal d'Amélie-les-crayons au Off d'Avignon

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/07/2017 à 08H22, publié le 08/07/2017 à 15H05
Chanter dans le Off d'Avignon, une première pour Amélie-les-crayons.

Chanter dans le Off d'Avignon, une première pour Amélie-les-crayons.

© Chrystel Chabert

Pour défendre un album baptisé "Mille ponts", quel meilleur endroit qu’une cité rendue célèbre pour son Pont où "l’on danse tous en rond "?! C’est là qu'Amélie-les-crayons présente son quatrième opus, fruit d’un spectacle où rythmes terriens, humour et délicatesse forment un savoureux mélange. Dégustation au premier jour du Off dans la petite salle de l’Arrache-Cœur.

La note Culturebox

5
5/5
Sur l’affiche, elle nous tend la main et son grand sourire semble dire "Allez viens, suis-moi !". En ce 7 juillet, premier jour du Off, à 18h, me voilà donc installée dans la petite salle de l’Arrache-Cœur. Soixante-dix places, pour moitié remplies. Pas mal pour un premier concert dans un festival où la concurrence est rude et où le public vient avant tout pour voir du théâtre. Je n’ai jamais vu Amélie-les-crayons en concert mais l’artiste est réputée pour être "une bête de scène". Plus qu’une succession de chansons, ce sont de vrais spectacles qu’elle propose. Rien d’étonnant à cela : la première passion d’Amélie, c’est le théâtre qu’elle a étudié et pratiqué dans la rue. Alors sa présence dans le célèbre Off, c’est comme un clin d’œil à cet amour de jeunesse. 

Le drôle de parcours de "Mille Ponts"

Pendant une heure, la brune chanteuse va prouver que, oui, sur scène, elle assure ! Accompagnée de ses deux (excellents) musiciens, Olivier Longre et Quentin Allemand, Amélie-les-crayons enchaine une douzaine de titres, la plupart issus de son quatrième album, "Mille Ponts" sorti le 23 juin.

Un opus qui a suivi un drôle de chemin : les chansons ont d'abord existé dans un spectacle (donné dans une dizaine de villes françaises en janvier dernier) qui a fait l'objet d'un gros travail sur la mise en scène avec Fred Radix et sur la chorégraphie avec Denis Plassard. Les chansons ont ensuite été ré-arrangées pour faire un album, enregistré au printemps.
En Avignon, c'est une version encore affinée et resserrée du spectacle qui est proposée. Et c'est "Y’a plus de saison" qui ouvre le bal, donnant tout de suite l’élément essentiel de ces "Mille Ponts" : le rythme. Pour le marquer, juste les pieds d’Amélie et de ses musiciens qui "dansent" devant la scène, sur une planche de bois où les trois artistes ancrent leurs pas en cadence... J'apprendrai après le concert qu'Amélie a trouvé l'inspiration pour écrire ces nouveaux textes en allant marcher, le rythme de ces pas lui donnant la mesure de ces futurs mots.
Amélie les crayons Mille ponts © Fabrice Buffard
Plusieurs titres seront interprétés ainsi, le pied battant, avec ou sans instruments : "Laleina", très belle ode à ce qu’on imagine être une rivière aux eaux limpides et bienfaisantes, "Mille Ponts", à la fois poème chanté et incantation aux accents chamaniques sur les liens qui unissent les hommes ou encore "Le vent dans les éoliennes" qui évoque notre incapacité à gérer avec raison les ressources de la terre… Il y a quelque chose de tribal qui se dégage, des ondes qui vous prennent au ventre d’autant plus fort que la scène est petite, imposant la proximité entre artistes et public. Toute l’énergie qu’ils déploient se diffuse instantanément et crée un lien spontané, sensible et chaleureux. 
Amélie les crayons Mille ponts 3 © Joêl Guérin
Les chansons sont entrecoupées de petites virgules, légères, courtes mais efficaces : un échange avec le public (qui doit se livrer à quelques exercices physiques), une note qui s’éternise drôlement, des regards qui en disent longs, un piano qui tourne…On sourit, on a envie de taper du pied, on vibre aussi.

Car l’émotion est là, portée cette fois par le piano et la voix limpide d'Amélie-les-crayons. Une émotion palpable jusqu’aux larmes sur "Le secret" et "Mon pays" (qui évoque avec justesse le sort des migrants), tendre et enfantine sur "Madame", et enfin furieusement entraînante et païenne dans "Le Bal des vivants" qui clôt en beauté le spectacle. 
Amélie les crayons Mille ponts 2 © Fabrice Buffard
Une heure déjà est passée et il faut libérer la salle pour les artistes suivants. A regret. Car on a envie de prolonger ce bal, de partager encore la joyeuse et évidente complicité qui unit Amélie à ses deux compagnons de scène, musiciens hors-pair (impossible d’énumérer le nombre d’instruments qu’ils utilisent durant le spectacle, des marimbas aux percussions en passant par l’harmonica, la clarinette et j’en oublie !) et aussi un peu comédiens.

Alors un conseil : si vous passez par Avignon, arrêtez-vous et allez danser sur les "Mille Ponts" d’Amélie-les-crayons. 
Amélie les crayons Mille ponts Pochette album © DR

NB : pour ceux qui ne passent par Avignon d’ici le 30 juillet, il y a l’album et une tournée qui débutera le 8 septembre à Montbrun-les-Bains dans la Drôme.