LIVE : Enrico Macias chante "Ami" de son dernier album "Les Clefs"

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 10/03/2016 à 17H32, publié le 10/03/2016 à 17H22

Passionné, engagé, Enrico Macias chante depuis 50 ans l'amitié, la paix et la fraternité entre les peuples. Son dernier album "Les Clefs" vient de sortir. Il est le reflet d'une vie qui balance entre les deux pôles chers au chanteur : la Méditerranée de la mémoire et le Paris chaleureux qui l'a accueilli. Invité du journal de 13 h de France 2, il interprète en live "Ami".

A 77 ans et après avoir vendu 50 millions d'albums, Enrico Macias est heureux de ce nouvel opus enregistré "dans la sérénité, dans la joie". Il mesure la chance qu'il a : "Arriver à cet âge là c'est un privilège et en plus pouvoir se lever le matin pour aller en studio, faire des émissions... je ne pourrai jamais me passer de cette vie là."

"Les Clefs", "pour ouvrir deux portes : celle du passé et celle de l'avenir"

Pour ce nouvel opus, il a fait appel à ses auteurs et compositeurs fétiches :  Art Mengo, Marc Estève, Da Silva, Bruno Maman, Claude Morgan, Didier Barbelivien, Frédéric Zeitoun et aussi, son fils Jean-Claude Ghrenassia pour la plupart des paroles. Une collaboration entamée en 2003 pour l'album "Oranges amères". Un fils qui l'a fait évoluer : "Il n'aimait pas du tout ma façon de chanter. Il savait que j'avais le potentiel pour mieux chanter. Il voulait que je sois plus intimiste... Au début il y a eu des heurts... Et puis je sui devenu son fils en studio et lui mon père".

L'émotion affleure aussi à propos des chansons qui évoquent son épouse disparue en 2008, après 50 ans de mariage. "J'ai cru que j'avais perdu mon univers, mais très peu de temps après, je me suis aperçu qu'elle n'était pas parti. Elle me protège encore".

A 77 ans Enrico Macias a toujours l'image de quelqu'un de joyeux, qui aime que ses spectacles soient une fête mais il se décrit comme quelqu'un qui n'est pas gai : "A l'intérieur de moi il y a des douleurs, des souffrances, je voulais que ça se sache... mais j'ai toujours accompagné mes peines par l'espoir et l'espérance".


Enrico Macias sera à Marseille le 25 mars prochain.