« Lili Marleen » : L’histoire d’un tube planétaire controversé sur France 3

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 18/04/2012 à 13H35
Lili Marleen, hymne nazi ou chant de la liberté ?

Lili Marleen, hymne nazi ou chant de la liberté ?

© France 3

Lili Marleen est un tube planétaire au destin hors norme. Aujourd’hui, on en retient surtout la version de Marlène Dietrich. Pourtant, c’est pendant la deuxième guerre mondiale que le succès de cette chanson s’est joué. Tour à tour utilisée par la propagande nazie puis par les Alliés. L'émission "L'ombre d'un doute" a retracé l'histoire de Lili Marleen.

VOUS POUVEZ REVOIR CETTE EMISSION SUR PLUZZ.FR

L’histoire commence en 1915, lorsque Hans Liep un jeune allemand mobilisé sur le front russe, écrit une ode à ses deux bien-aimées, Lili et Marleen. 

À la fin des années trente le texte est adapté par une chanteuse de cabaret allemande, Lale Andersen sous le titre de Lili Marleen.
Pourquoi cette  ritournelle aux paroles simplettes est-elle devenue un chant à la symbolique aussi forte ? C’est cette histoire passionnante que nous raconte Franck Ferrand pour le magazine « L’ombre d’un doute »: « Lili Marleen, hymne nazi ou chant de la liberté ?»

Lale Anderson, une chanteuse de cabaret allemande, véritable interprète de Lili Marleen

Lale Anderson, une chanteuse de cabaret allemande, véritable interprète de Lili Marleen

© France 3

Diffusée sur Radio Belgrade, la chanson est immédiatement adoptée par les soldats allemands. Les nazis utilisent dès lors Lili Marleen pour doper le moral de son armée qui vole de victoires en victoires. Mais à la fin de l’année 1942, Lale Andersen qui ne veut pas se plier aux lois nazies, tombe en disgrâce. Lili Marleen est provisoirement interdite en Allemagne.
Elle est alors récupérée par les alliés qui en font le chant de la Liberté. Comme un symbole, la victoire change de camp. Le destin de Lili Marleen vient de basculer.

Marle Dietrich, touchée par Lili Marleen, l’a inscrite à son répertoire quand elle partait sur le front soutenir les troupes. Il n’empêche, la chanson pour certains, a un goût de souffre. Le 6 juin 2004 à l’occasion du soixantième anniversaire du Débarquement, Patricia Kaas devait chanter Lili Marleen. La Pologne opposant son véto, elle a finalement chanté "L'Hymne à l’amour", beaucoup plus consensuel.

L’ombre d’un doute. Mercredi 18 avril, 23h15 sur France 3

Rediffusion vendredi 20 avril à 03h00
Un document de 52’ réalisé par Angelina  Vautier
Une émission présentée par  Franck Ferrand
Avec Clémentine Portier-Kaltenbach, Christophe Bourseiller et Stéphanie Coudurier

A lire : « Lili Marleen, l’incroyable histoire de la plus belle chanson d’amour » Jean-Pierre Guéno, Edition Librio