Les Chedid en tournée en famille

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/05/2015 à 09H44, publié le 22/05/2015 à 09H29
Anna, Louis, Matthieu et Joseph Chedid sur scène au Colisée de Roubaix (17 mai 2015)

Anna, Louis, Matthieu et Joseph Chedid sur scène au Colisée de Roubaix (17 mai 2015)

© Hubert Van Maele / PhotoPQR / La Voix du Nord

Dans le cadre d'une tournée familiale inédite, le clan Chedid - Louis, le père, et ses enfants Matthieu, Anna et Joseph - se sont produits ensemble jeudi soir à L'Olympia, pendant plus de 2h15.

Tout au long du spectacle, l'heureux père de famille, chanteur depuis l'aube des années 70, et ses enfants ont mêlé leurs voix et leurs univers, se sont échangé les instruments, pour reprendre les chansons des uns et des autres, a rappporté l'AFP.

La famille Chedid chante "Anne, ma soeur Anne", un succès de Louis, toujours d'actualité, à l'Olympia (20 mai 2015) - vidéo amateur

Les classiques de Louis et les tubes de Matthieu, dit -M-, étaient évidemment au programme. Mais aussi les titres moins connus des débutants de la famille, Anna et Joseph, qui viennent de publier ces derniers mois leur premier album respectif, sous le pseudonyme de Nach pour Anna et de Selim pour Joseph.

L'Olympia : huit concerts à guichets fermés

Avec pour emblème une basse, instrument symbole de solidité et doté de quatre cordes comme les quatre musiciens de la famille, les Chedid ont lancé leur tournée il y a deux semaines. Depuis mercredi, ils ont investi l'Olympia où ils doivent donner jusqu'au 2 juin huit concerts au total, tous complets.

Matthieu et Anna Chedid chantent "La bonne étoile", une chanson de - M -, à L'Olympia (20 mai 2015)

C'est la plus jeune de la troupe, Anna, 28 ans, qui ouvre la soirée, seule au clavier. Un à un, Joseph, avec une veste en cuir, Matthieu, en veste brillante, et Louis, avec son chapeau, la rejoignent, s'installant tour à tour au cours de la soirée derrière la batterie et se passant les guitares électriques et acoustiques, mais aussi la fameuse basse érigée en trait d'union familial.

Si le nom de famille est commun, les quatre Chedid révèlent des facettes bien différentes, avec une Anna encore un peu timide, un Joseph facétieux, un Louis tout en sobriété et un Matthieu à l'aise dans son rôle de "showman" habitué à faire chanter les plus grandes salles.

À sa demande, la salle ne se fait pas prier pour reprendre en choeur les "Charlie, Charlie" de sa chanson hommage écrite en janvier en souvenir des journalistes de Charlie Hebdo.

"Une famille qui joue à l'Olympia, c'est assez peu courant... On est conscient de ça", reconnaît Matthieu à l'heure de remercier le public vers la fin du concert et d'avoir une pensée pour sa grand-mère, la poète Andrée Chedid, disparue en 2011.

Un peu plus tôt, il avait aussi fait applaudir les autres Chedid absents de la scène, sa grande soeur Emilie et leur mère Marianne. Après la série de concerts à l'Olympia, les Chedid repartiront sur les routes avec une vingtaine de dates programmées d'ici fin juillet en France, avec des crochets par le Québec (13 juin aux Francofolies de Montréal) et par la Suisse (festival de Montreux le 17 juillet).