Le Trabendo fait peau neuve : 5 questions au nouveau directeur

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 10/04/2012 à 10H52
La nouvelle physionomie du Trabendo.

La nouvelle physionomie du Trabendo.

© Electric Dreams

Située au cœur du parc de la Villette, pôle musical en pleine expansion de l’Est parisien, la salle de concerts du Trabendo, entièrement rénovée, rouvre ses portes jeudi 12 avril. Alexis Bernier, co-directeur d’Electric Dreams, nouveau gestionnaire de la salle, détaille les ambitions de ce nouveau lieu convivial.

Quelle est votre ambition pour le Trabendo nouveau ?
Alexis Bernier : L’ambition première est de réussir une salle de concerts qui soit tout sauf un garage à concerts sans âme, sans réelle identité, et d’où le public est poussé vers la sortie sitôt la dernière note retentie. Nous voulons une salle conviviale, où les artistes et le public se sentent bien.

Concrètement, l’accueil sera-t-il différent ?
Oui. Pour le public, c’est d’abord la possibilité de rester après le concert et de prendre un verre ou un snack avec les copains, voire avec les artistes qui viendront à la rencontre du public jusqu’à minuit. Ensuite c’est une tarification douce au bar (la bière à 3 euros, la pinte à 5 en configuration concert et 4 à 7 euros en configuration clubbing).

Qu’avez-vous changé dans le lieu ?
Le Trabendo, fermé durant un an, a été complètement rénové. La sonorisation et l’éclairage ont été considérablement renforcés. Le lieu a été redécoré par des artistes designers, Ahonen & Lamberg, avec la volonté de coller au plus prêt de l’esthétique du Parc de la Villette, c'est-à-dire industriel et post-Bauhaus avec des formes géométriques et de la couleur. Pour l’ambiance chaleureuse, nous avons créé un bar supplémentaire à l’extérieur avec terrasse- fumoir, chaises de jardin et décor guinguette.

Quelle sera la couleur musicale de la programmation ?
La nouveauté de ce lieu, c’est que la rénovation est portée à la fois par un producteur de concerts, Super!, qui s’occupe du festival Pitchfork et de groupes aussi différents que Bon Iver, the XX et Animal Collective, et par un magazine musical, Tsugi, qui a toujours cherché à être à la pointe des nouvelles musiques mais en rejetant les chapelles. Le Trabendo se veut ouvert à toutes les esthétiques musicales et à tous les producteurs. Le rock, la techno, l’électronique et le hip-hop y ont leur place, de même que la chanson, le reggae et le métal. La ligne éditoriale c’est de proposer le meilleur de toutes les musiques d’aujourd’hui. A terme, il devrait y avoir une soirée clubbing par semaine et une vingtaine de concerts par mois.

Ne craignez vous pas d’être géographiquement excentrés, par rapport aux propositions de concerts et de clubbing qui foisonnent plus au centre de la capitale ?
Pendant des années, le centre névralgique de la musique à Paris a été situé dans le 18e, avec l’Elysée Montmartre, La Cigale et La Machine (ex-Locomotive). Aujourd’hui, le Parc de la Villette a tous les outils pour devenir le nouvel épicentre musical. Il y a la Grande Halle (avec des manifestations d’envergure comme Villette Sonique et le Pitchfork festival), le Zénith, le Cabaret Sauvage, la Cité de la Musique et Villette Enchantée (clubbing quotidien). En 2014, il y aura le Philarmonique (pour les orchestres philarmoniques). Avec le Trabendo, qui a une capacité intermédiaire de 700 places, le Parc abrite toutes les tailles de salles et notre volonté est forte de développer les synergies. Côté transports, le tramway sera là à la fin de l’année, de même que les places de parking. Donc c’est un faux débat. A l’heure du Grand Paris, ce n’est pas parcequ’on n’est pas aux Halles qu’on est loin.

Les toutes prochaines dates à retenir pour le Trabendo :
Le 12 avril : Tsugi Super Club avec Miss Kittin vs Cassius, Etienne de Crécy, Surkin, Michael Mayer, Lescop, Stuck in the Sound...
Le 14 avril : Soirée gratuite d’ouverture avec Trevor Jackson, Mickey Moonlight, Zombie Zombie, Sonic Boom et Nelson
Le 26 avril : Ninja tune/ Stone throw
Le 3 mai :   Ghostpoet , Micachu & The Shapes