Le retour de "La Bande à Renaud" dans les bacs

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/10/2014 à 10H58, publié le 23/10/2014 à 09H18
Renaud sur scène en 2007

Renaud sur scène en 2007

© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Même si Renaud est toujours très loin des micros et des scènes, il n'a jamais compté autant de fans dans sa "Bande". Après Aubert, Biolay ou Benabar, c'est au tour de Lavilliers, Arthur H, Calogero et Olivia Ruiz de reprendre les refrains du "chanteur énervant".

A la suite du succès de la "Bande à Renaud", album de reprises écoulé à 260.000 exemplaires depuis sa sortie en juin selon Mercury/Universal, il n'aura donc fallu que quelques mois pour voir surgir une suite, dans les bacs aujourd'hui.
"La bande à Renaud volume 2" : le teaser
Il s'agit de quinze nouvelles chansons mêlant l'incontournable ("Morgane de toi", "Manhattan-Kaboul", "Mon H.L.M.") au plus pointu ("Son bleu", "J'ai la vie qui m'pique les yeux").

Pour Renaud, le casting est particulièrement relevé, avec des revenants du premier volume et des "petits nouveaux".  A la différence du premier projet, il y a cette fois eu des "demandes" de certains artistes pour adhérer à la "Bande à Renaud", explique Alain Lanty, proche de Renaud et co-réalisateur  de l'album.

C'est le cas, par exemple, de l'acteur Vincent Lindon, étonnant de mimétisme avec sa voix rauque sur le périlleux "Morgane de toi", le plus grand
succès du chanteur. Une autre actrice, Emmanuelle Seigner, est de la partie pour se glisser dans le viril "Marche à l'ombre".
Emmanuelle Seigner reprend "Marche à l'ombre" de Renaud
Une force intacte
Globalement fidèles aux chansons originales, à l'exception d'une version déjantée et très électrique de "Ma gonzesse" assénée par Arno, ces reprises témoignent plus que jamais de la qualité de la plume de Renaud, tantôt tendre et amoureuse, tantôt énervée et sociale.

Ecrites pour beaucoup il y a plus de 30 ans, les ritournelles de Renaud, quasiment absent de la scène médiatique depuis 2008 et retiré du côté de L'Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse), gardent leur force malgré les années.

"C'est de la poésie et en général la poésie, c'est fait pour vieillir, comme les bons vins", rappelle Hubert-Félix Thiefaine, qui avait repris "En cloque" dans le premier volume par "amitié" avec Renaud et pour lui montrer, "parce que je sais qu'il ne va pas très bien, qu'on est là". 
Hubert-Félix Thiefaine reprend "En cloque" de Renaud
"Comme il ne produit plus, on s'accroche aux vieilles branches, qui sont encore solides", confirme Alain Lanty, qui a eu la lourde tâche de faire écouter les chansons terminées à l'intéressé au début du mois de septembre: "Il avait le casque sur les oreilles et me faisait quelques signes, le pouce levé, pour me dire: 'C'est vachement bien'. Il était ému, il a dû fumer un paquet de clopes entier."

"Renaud, ce qu'il pense au fond de lui, c'est que plus personne ne l'aime, que ses chansons ne sont que des chansonnettes et que d'autres ont pris la place. Ces reprises, ça lui prouve un peu le contraire, que les gens l'aiment et ne l'ont pas oublié", ajoute ce proche, qui en profite pour répondre vertement à ceux qui n'y verraient qu'une opération commerciale pour renflouer les comptes d'un chanteur retraité: "On a entendu dire ça, mais c'est n'importe quoi, la motivation n'est vraiment pas l'argent, Renaud n'est même pas l'instigateur du projet".