Le marché musical français revitaminé par Renaud

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/07/2016 à 15H15, publié le 21/07/2016 à 15H09
Bac disques vinyl pochette Renaud

Bac disques vinyl pochette Renaud

© GUILLAUME SOUVANT / AFP

Le premier semestre 2016 a vu une embellie du marché de la musique enregistrée française avec une hausse de 6% par rapport à la même période 2015. L'essor du streaming y est pour beaucoup mais également le beau succès du dernier album de Renaud sorti en avril.

Le streaming s'envole

Le chiffre d'affaires s'élève à 193,5 millions d'euros sur les six premiers  mois de 2016 contre 182,6 millions d'euros sur la même période l'an dernier. Cette croissance est la première depuis trois ans sur cette durée, selon le Syndicat national de l'édition phonographique, qui regroupe notamment  les trois "majors" (Universal, Warner et Sony).

Ces résultats reflètent "le succès du streaming", estime le Snep (Syndicat national de l'édition phonographique), qui  souligne qu'"un tiers de la population française écoute désormais de la musique  en streaming": soit "plus de 22 millions d'utilisateurs" des sites d'écoute de  musique en ligne comme Spotify, Deezer, Apple Music ou Tidal. 12,8 milliards de titres ont été écoutés en ligne au cours du 1er semestre  2016, soit "71% de plus qu'au 1er semestre 2015", souligne le syndicat des producteurs.

Les ventes numériques (téléchargement et streaming), qui représentaient 30%  du chiffre d'affaires du secteur en 2013 et seulement 18% début 2010, ont  représenté 46% des revenus au1er semestre, selon cet état des lieux. Le streaming a lui seul représente désormais 36% de l'ensemble des revenus de la musique enregistrée. Une part croissante qui s'explique par la forte hausse des abonnements (+51%), qui rapporte davantage aux producteurs que les  systèmes d'écoute gratuite financés par la publicité.
Renaud : "Toujours debout" (clip)

Le disque physique fait de la résistance

Mais l'embellie du marché de la musique est également due à une certaine  résistance des ventes de disques physiques, avec une baisse de limitée à 5% au  premier semestre contre respectivement -14% et -18% sur les mêmes périodes en  2014 et 2015.

Cette bonne tenue du secteur est en grande partie due à un "effet Renaud" comparable à celui de Stromae il y a trois ans. Selon le Top Albums, qui cumule ventes  physiques, téléchargement et les streams convertis en "équivalents ventes",  l'album de Renaud sorti en avril s'est écoulé au premier semestre à 602.704  exemplaires.

Suivent, avec deux fois moins de ventes, les albums des enfants de Kids United (311.510), du rappeur marseillais Jul (274.615) et de la star de la  "gipsy pop" Kendji Girac (269.215).

Tous les classements hebdomadaires mais aussi les certifications attribuées par le Snep - disques d'or, de platine, de diamant - intégreront désormais les  écoutes en streaming.