Le Loir-et-Cher orphelin de Michel Delpech

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/01/2016 à 11H49, publié le 04/01/2016 à 11H30
Christiane Vauquelin feuillète les albums souvenirs avec Michel Delpech. C'est elle qui a inspiré la chanson "Chez Laurette" en 1964.

Christiane Vauquelin feuillète les albums souvenirs avec Michel Delpech. C'est elle qui a inspiré la chanson "Chez Laurette" en 1964.

© France 2 Culturebox

Un lien désormais gravé dans la mémoire collective uni Michel Delpech et le Loir-et-Cher. En 1977, le chanteur signait un de ces plus grands tubes en prenant comme décor ce département pour évoquer une France rurale. Un bel hommage, tendre et drôle à ce pays qui était celui de son enfance et où vit toujours une partie de sa famille.

Natif de Courbevoie, Michel Delpech a passé malgré tout beaucoup de temps en Sologne, à Dhuizon notamment, où résidaient ses grands-parents et à la Ferté-Saint-Cyr où vivait et vit toujours une partie de sa famille, notamment sa tante et sa cousine. Mais c'est aussi dans ce département qu'est venue s'installer celle qui a inspiré à Michel Delpech son premier grand succès en 1964, "Chez Laurette". Ce titre, écrit en un quart d'heure dans un train de banlieue, s'inspirait d'un bar de Courbevoie dont la patronne s'appelait Christiane Vauquelin. Les parents de Michel Delpech habitant au dessus de son établissement, elle avait fini par beaucoup s'occuper de l'enfant qu'il était alors.

Reportage : S. Rodier / C. Meral / M. Cazaux / J. Bignon / J. Cohen-Oliveri

La Sologne, une source d'inspiration 


Avec ses parents, Michel Delpech avait acheté à la Ferté-Saint-Cyr un terrain sur lequel il avait fait bâtir un chalet, détruit dans le milieu des années 70 par un incendie. Le chanteur aimait se promener dans cette Sologne mystérieuse, au milieu de ces paysages boisés et marécageux qui lui inspiraient un profond sentiment de mélancolie et de calme, en harmonie avec la douceur que l'artiste dégageait.  

Ces ambiances et cette terre de gibiers donnèrent d'abord naissance à la célèbre chanson "Le chasseur" (1974), inspirée entre autre par son oncle, puis à "Loir-et-Cher" (1977). A sa sortie, le 45T s'écoula à plus de 500 000 exemplaires. Le texte évoquait avec beaucoup de justesse et d'humour les liens entre une famille aux valeurs terriennes et un jeune homme pris dans le tourbillon d'une vie désormais parisienne.