La vie palpite "Avec des Si", le nouvel album de La Mine de Rien

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/05/2014 à 12H29, publié le 28/04/2014 à 14H24
La Mine de Rien sort son cinquième album studio, "Avec des si" 

La Mine de Rien sort son cinquième album studio, "Avec des si" 

© Benoît Gaillardeau

« Avec des Si », on mettrait Paris en bouteille mais on fait surtout un bon album ! Derrière cette expression se cache le cinquième opus de La Mine de Rien. Le groupe n'est pas avare et propose 16 titres, où chaque mot est un tiroir plein de surprises, le tout emmené par une musique très travaillée, à la fois festive et pleine de mélancolie. Un cinquième album très réussi suivi d'une tournée.

Ecouter un album de La Mine de Rien, c'est voir la vie qui défile avec son cortège de joies et de peines, de doutes, de retrouvailles et de séparations, de colères aussi. Yoshka, le parolier et chanteur de ce groupe créé en 2002, sait travailler les mots et les assembler. Sur "La Vie est Brève", il utilise le procédé de la célèbre comptine Trois petits chats  avec le jeu des kyrielles : « Pas de parachute / Chute de tension / ‘tention aux murs / Murs de prison / Z’on pas compris / pris la mesure de ce qu’ils font ».

Il y a une simplicité apparente mais qui cache souvent une bonne dose d’ironie, de désillusion ou de nostalgie, quelque chose qui nous pousse à réfléchir sur notre propre vie. La musique semble au premier abord entraînante et festive. Et pourtant, derrière ce tourbillon, il y a quelque chose comme la mélancolie qu’on ressent quand la fête est finie et que les invités sont partis.
Idem avec Faire Face qui reprend des expressions courantes pour raconter les dilemmes et les choix auxquels nous sommes confrontés : « Sauras tu faire le vide pour te remplir à nouveau / Avoir des idées claires quand les plombs ont sauté / te feras-tu tout petit pour faire comme les grands ». 

A l'image de sa musique qui va puiser son inspiration dans les airs tziganes, le swing New Orleans, le jazz ou la valse guinguette, La Mine de Rien regarde le monde et dans cette veine humaniste, on aime le très beau duo sur L’Envers du Décor », avec Mourad Musset, le chanteur de La Rue Ketanou. Elle parle de l’exil et de l’errance de ceux qui sont chassés de partout.
Mais la voix grave de Yoshka sait se faire rocailleuse, chargée d’une colère sourde pour porter un regard souvent critique sur notre société, à l’image du titre "Avec des Si" : "J’entends des SOS / Par ici le bât blesse / on ne sert plus de noble cause / on ne sert plus la cause / Que de ceux qui s’engraissent". Là encore, on parle de choses graves sur une musique « légère », chaude, riche (clarinette et violoncelle), entrainante mais entêtante, comme un tango fou qui nous laisserait épuisé et étourdi au bord de la piste. 
La mine de Rien photo groupe

© Benoît Gaillardeau
On citera encore quelques petites perles : "Mélodie" (en duo avec Frédéric Burguière, le chanteur des Ogres de Barback...une guitare sèche et un air de chanson pour enfants, très douce et enveloppante), "Avec un grand A" ou encore "Démons et Merveilles"...

Le cinquième album de La Mine de Rien est un voyage autant vers l'intérieur (nos propres vies) que vers l'extérieur, un voyage qu'on a hâte de découvrir sur scène, avec sa richesse musicale (guitare, contrebasse, batterie, saxophone, clarinette, trombone). Ca tombe bien : une tournée est prévue dans toute la France du 28 avril jusqu'à la fin de l'été 2014 avec plus d'une vingtaine de dates.
Pochette album La Mine de Rien bis © DR
La mine de rien "Avec des si", (Mediatone/ L'autre distribution) 
Sortie nationale le 28 avril 2014