La "Femme libérée" de Cookie Dingler fête ses trente ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/11/2014 à 11H57, publié le 05/11/2014 à 11H54
Le chanteur de Cookie Dingler au piano chez lui à Strasbourg, septembre 2013

Le chanteur de Cookie Dingler au piano chez lui à Strasbourg, septembre 2013

© Patrick Hertzog / AFP

Le 4 novembre 1984, Cooki Dingler se hissait directement à la seconde place du Top 50 avec le titre "Femme libérée". Le chanteur strasbourgeois continue à vivre de ce succès et à le faire vivre, de galas en tournées spéciales années 80. Quant à l'auteure, Joëlle Kopf, elle prête sa plume à d'autres artistes dont Zazi.

En faisant le tour de la rédaction, lorsque je fredonne les paroles de "Femme Libérée", je me rends immédiatement compte que tout le monde, ou presque, connait la chanson. Cookie Dingler a fait une entrée fracassante au Top 50 avec ce titre le 4 novembre 1984 et y restera dix-huit semaines. Un succès auquel n'était pas préparé le chanteur et compositeur, Christian Dingler, qui a donné son nom au groupe.

Aujourd'hui, à 67 ans, l'artiste alsacien reconnait qu'il est fortement attaché à cette "Femme Libérée" qui le fait vivre depuis 30 ans. "Une chanson porte-bonheur" qui a également bouleversé la vie de son auteure, Joëlle Kopf qui avoue dans cette vidéo avoir changé de profession après cette aventure. 

Reportage : E. Gambetta, C. Laemmel, C. Biehler
Ce succès est d'autant plus perturbant pour Cookie Dingler qu'à l'époque les tubes qui passaient sur les radios, comme "Macumba" de Jean-PIerre Mader, n'étaient pas vraiment dans le style de son groupe. Il était plutôt branché rock anglo-saxon. Christian Dingler était alors connu pour ses reprises des tubes de Dylan, des Stones ou de reggae dans les bars de Strasbourg. 

On peut aussi se rappeler d'une autre version de "Femme Libérée". Il s'agissait de la même mélodie mais chantée en anglais. Le titre s'intitulait  "Don't let me down" qui signifie plutôt "Ne me laisses pas tomber". Il ne rencontrera pas le succès de la chanson écrite par 
Joëlle Kopf, qui était alors choriste dans le groupe, et qui avait initié la bonne idée de chanter en français. 

Une chanson féministe 
C'est un texte que Joëlle Kopf a écrit en moins d'une heure. Un bilan, selon elle, de la condition féminine après les grandes batailles des années 70. Celui des femmes à la recherche d'une plus grande indépendance. Elle s'est inspirée de sa vie et de celle de ses copines pour écrire ces paroles un soir de déprime. Un texte qui ne se voulait pas militant et qui finalement rencontrera le public parce que chanté... par un homme.