Kaolin : dix ans après "Partons vite", le groupe auvergnat se reforme

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/07/2016 à 16H05, publié le 04/07/2016 à 15H48
Après deux ans de silence, Kaolin se reforme et retrouve le plaisir de jouer sur scène 

Après deux ans de silence, Kaolin se reforme et retrouve le plaisir de jouer sur scène 

© France 3 Culturebox

Deux ans après sa séparation, le groupe Kaolin revient sur le devant de la scène. Les musiciens auvergnats qui avaient signé "Partons vite", un des tubes de l’été 2006, se retrouvent pour une série de concerts. Le premier a eu lieu à L’Embarcadère à Montluçon, là où le quatuor a fait ses premiers pas. Quant à l'album, ce sera pour plus tard.

Eté 2006. Une chanson envahit les ondes : mélodie simple et entêtante, voix douce qui porte sans forcer des paroles pleine d'amour et de mélancolie. "Partons vite" séduit et devient disque d’or. Le grand public découvre ainsi Kaolin, un groupe originaire de Montluçon, composé de cinq musiciens :  Guillaume Carillon (chanteur et bassiste), son frère Julien (guitare) , Ludwig Martins (guitare, chant), Vivien Bouchet (basse) et Olivier Valty (batterie).
A cette époque, le groupe formé en 1999 a déjà trois albums à son actif. "Partons vite" figure sur le dernier, "Mélanger les couleurs". Après ce succès tant attendu, Kaolin fait pourtant une pause. Guillaume Cantillon s’offre une parenthèse en solo et sort un album "Des ballons rouges" qui reste dans la veine nostalgique et délicate de "Partons vite".

En 2010, le groupe sort un quatrième album, "Kaolin", qui ne rencontre pas le succès escompté, tout comme "Un souffle sur la roche" en 2013. Kaolin décide alors de se mettre en standby, histoire de "prendre du recul, de retrouver un peu de fraicheur artistique" selon le guitariste Ludwig Martins. 

Leur séparation avait surpris leurs fans. Le retour de Kaolin sur scène et qui plus est à Montluçon, a été salué par le public. Le groupe était invité sur le scène de L'Embarcadère à l'occasion des 50 ans de la MJC.

Reportage : V. Mathieu / B. Ordas
Pendant ces deux ans de break, les musiciens ont accumulé des expériences chacun de leur côté. Julien a créé une école de guitare, coaching vocal artistique (Tweed Music) jumelée à un studio d’enregistrement ; Ludwig et Olivier ont travaillé sur l’album d’un jeune musicien clermontois, I, Useless. Quant à Guillaume, il a continué à composer avec différents artistes, collaborant notamment avec Francis Cabrel et Nolween Leroy aux Rencontres d’Astaffort.
 
Si aucun album n'est annoncé pour le moment, Kaolin  devrait par contre multiplier les concerts. L'occasion pour les membres du groupe de "tester" de nouveaux titres auprès d'un public qui espère retrouver la magie de "Partons vite".