Johnny a quitté l'hôpital de Pointe-à-Pitre pour des examens à Fort-de-France

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 27/08/2012 à 13H23
Johnny Hallyday a été hospitalisé alors qu'il enregistrait son nouvel album dans les Antilles

Johnny Hallyday a été hospitalisé alors qu'il enregistrait son nouvel album dans les Antilles

© YURI KADOBNOV / AFP

Hospitalisé depuis dimanche à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), Johnny Hallyday a été transféré lundi en fin d'après-midi à Fort-de-France (Martinique) "pour subir des examens complémentaires en cardiologie et en bronchologie", a expliqué son agent, Sébastien Farran, au journal Le Parisien/Aujourd'hui.

De son côté, le CHU de Pointe-à-Pitre a assuré lundi soir, dans un communiqué, que l'état de santé de Johnny Hallyday ne nécessitait "plus d'hospitalisation", ajoutant que "le patient et son entourage (avaient) souhaité procéder à des examens complémentaires" à Fort-de-France, en Martinique. D'après Sébastien Farran, à Fort-de-France, "les médecins veulent effectuer un bilan complet, parce qu'il a 69 ans, qu'il a eu un cancer et est gêné pour respirer depuis plusieurs jours".

Les nouveaux ennuis de santé de Johnny donnent lieu à une authentique guerre des communiqués, des incertitudes planant sur la gravité (ou pas) de son état, depuis l'annonce de son hospitalisation, ce week-end à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe). Son entourage a parlé d'une "bronchite" et d'une sortie "imminente", alors que le CHU a évoqué une hospitalisation en "réanimation" et un "état stable".

Un feuilleton de communiqués
Lundi matin, "Voici" et RTL avaient annoncé que le rockeur de 69 ans avait dû être hospitalisé suite à une crise de "tachycardie", d'abord sur l'île de Saint-Barthélémy où il réside depuis le début du mois, puis à Pointe-à-Pitre.

Premier membre de son entourage à s'exprimer publiquement après plusieurs heures de silence, son fils David a fait état de nouvelles "très bonnes" et "rassurantes" dans un message posté sur Twitter. Dans la foulée, le producteur de Johnny, Gilbert Coullier, a démenti "toutes les informations faisant état de problèmes cardiaques". Selon le producteur, Johnny Hallyday devait être en fait "brièvement" hospitalisé "par mesure de précaution afin de soigner une mauvaise bronchite persistante", ajoutant que sa sortie était "imminente", ajoutant que le patient avait "hâte de sortir".

"Etat stable"
Mais quelques minutes plus tard, un communiqué de l'hôpital de Pointe-à-Pitre venait jeter une ombre sur ces déclarations rassurantes. Selon l'établissement, le rockeur "a été hospitalisé en réanimation où il a reçu les premiers soins" et "son état (était) jugé stable". "La gestion de son transfert sera organisée avec le concours de sa famille qui souhaite également le respect de son intimité et de sa dignité", a ajouté le texte, très bref, du CHU de Pointe-à-Pitre, qui n'a donné à ce moment aucune information sur les raisons de son hospitalisation ou sur sa prochaine destination.

Evoquant des problèmes cardiaques, RTL a mentionné de son côté la possibilité du transfert du chanteur vers Fort-de-France en Martinique, à une heure de vol par hélicoptère ou avion de transfert sanitaire. Bien que disposant d'un pôle cardiologie, l'établissement de Pointe-à-Pitre ne possède pas de compétences dans le domaine de la chirurgie cardiaque. Les malades nécessitant de tels soins sont obligatoirement transférés au CHU de Fort-de-France. Ce transfert a été confirmé par le manager de l'artiste, Sébastien Farran, dans un entretien au "Parisien".

Une bronchite mal soignée ?
Interrogé par l'AFP, Gilbert Coullier a admis que la bronchite "empêche effectivement Johnny Hallyday de respirer", mais jugé que le mot 'réanimation' était "inapproprié". "Je viens de parler avec Laeticia (ndlr : l'épouse du chanteur) qui m'a donné des nouvelles rassurantes", a-t-il assuré.

En fin d'après-midi, Gilbert Coullier a précisé sur l'antenne de RTL : "Il a hâte de sortir. C'est lui qui veut sortir, il ne veut pas rester là-bas. Il est tout à fait conscient, il parle, il va aussi bien que possible (...) Je redis que c'est une bronchite qui a été mal soignée, il est essoufflé, il a du mal à respirer et il est là-bas pour arranger ça mais ce n'est pas plus grave que ça." Et le producteur d'ajouter qu'"il (était) prévu qu'il sorte de l'hôpital, il n'(était) pas en danger et (que) la tournée (n'était) pas en danger non plus".

La santé du rockeur est un sujet sensible depuis l'année noire qu'il a connue en 2009. Après avoir été opéré d'une hernie discale, il avait dû être hospitalisé en urgence à Los Angeles en décembre de la même année, suite à des complications. Plongé dans le coma, le rockeur avait frôlé la mort et avait été contraint d'annuler la fin de son "Tour 66", alors présenté comme sa tournée d'adieux. Mais après une longue convalescence et une période de dépression, le "taulier" est revenu sur le devant de la scène.

Tournée marathon
Confiant avoir changé d'hygiène de vie, Johnny a enchaîné une première participation à une pièce de théâtre dans une pièce de Tennessee Williams, un nouvel album, puis une tournée-marathon débutée le 14 mai à Montpellier. Si cette tournée n'a pas fait le plein - notamment ses trois soirs au Stade de France en juin -, Johnny Hallyday est apparu en grande forme lors de tous ses concerts jusqu'au 3 août dernier. Dès le début de sa pause estivale, il est entré en studio pour enregistrer un nouvel album, dont la sortie est prévue en novembre.

La reprise de la tournée est prévue le 11 octobre à Epernay. 22 dates sont programmées jusqu'au 22 décembre. Et Gilbert Coullier a déjà laissé entendre qu'une nouvelle tournée était dans les tuyaux pour 2013, année des 70 ans de la star.