A Nantes, Jeanne Cherhal nous a offert un concert intime et vibrant, à rejouer en boucle !

C’est accompagnée de son instrument de prédilection – le piano – qu’on la découvre en 2001. Elle écrit et compose ; c’est de surcroît une fille de scène. Son premier album, un live, s’appelle « Jeanne Cherhal ».

« Douze fois par an » (2004) et « L’eau » (2006) seront tous deux disques d’or et elle remportera au passage une Victoire de la musique (catégorie révélation du public).

Installée, Jeanne Cherhal ? L’album qui suit – « Charade » en 2010 – est un beau virage qu'elle prend totalement seule. Dans les studios de La Frette, elle joue tout : des chœurs jusqu’aux batteries, des guitares aux programmations… Comme si la prise de risque ne suffisait pas, une fois l'album achevé, elle s’entoure d’une bande de garçons plus électriques qu’acoustiques (La Secte Humaine) pour une tournée où elle lâche la bride (et son piano). Entre temps, on l’aura vue sur les planches dans Les Monologues du vagin d’Ève Ensler ou dans l'opéra contemporain The Second Woman, mis en scène par Guillaume Vincent.


Distribution

  • Date 01 avril 2014
  • Durée 1h 30min
  • Production Oléo films, TVM Cinéplume et TV Nantes
  • Réalisation Yvan Schreck
  • Détail de la formation Jeanne Cherhal - chant, piano / Sébastien Hoog - guitare / Laurent Saligault - basse / Eric Pifeteau - batterie