Jacques Wolfsohn, découvreur de Hallyday, Dutronc et Hardy, est mort

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/08/2014 à 15H45, publié le 17/08/2014 à 10H24
Johnny Hallyday avec la chanteuse britannique Gillian Hills en1960

Johnny Hallyday avec la chanteuse britannique Gillian Hills en1960

© - / UPI / AFP

Jacques Wolfsohn, éditeur de musique et découvreur de talents tels que Johnny Hallyday, Françoise Hardy et Jacques Dutronc, est mort le 10 août à 86 ans, a annoncé samedi sa famille dans les carnets du "Figaro" et du "Monde".

"Il fut dans les années 60 le seul vrai découvreur de talents de la chanson française", a écrit samedi sur son blog le photographe des stars des années 60 et 70 Jean-Marie Périer. "Il est au départ de la carrière de Johnny Hallyday qu'il impose dès 1958, alors que les journalistes et autres gens dits 'du métier' se rient de ce jeune homme qui veut chanter et danser comme ceux qui, de l'autre côté de l'Atlantique, sont en train d'inventer le rock", a-t-il poursuivi à propos de l'ancien directeur artistique de la maison de disques Vogue.
Johnny Hallyday : "Souvenirs, souvenirs" en 1961
"Alors qu'en 1962 les artistes prennent des pseudonymes américains, Wolfsohn lance Françoise (Hardy, NDLR), une belle chanteuse un peu triste, ceci en pleine vogue du twist. En 1966 il donne sa chance à son assistant en le faisant enregistrer, c'est Jacques Dutronc. Et on le retrouve même plus tard au début du groupe Téléphone", a ajouté Jean-Marie Périer.
Françoise Hardy : "Tous les garçons et les filles" (scopitone)
Jacques Wolfsohn était le père de Pierre Wolfsohn, le batteur du groupe Taxi Girl, mort d'une surdose en 1981. 

Ses obsèques auront lieu le 19 août dans "l'intimité familiale", selon l'avis de décès.