Jacques Higelin, 50 ans de chanson : "Toujours rester libre et insaisissable"

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/10/2015 à 16H31, publié le 24/10/2015 à 11H50
Jacques Higelin sur scène à Sausheim en 2014

Jacques Higelin sur scène à Sausheim en 2014

© PHOTOPQR/L'ALSACE

À 75 ans, Jacques Higelin fête un demi-siècle de chanson. Débordant toujours de jeunesse et d'imagination, ce descendant direct de Charles Trenet chante du 23 au 25 octobre 2015 avec l'Orchestre national d'Île de-France. Trois concerts à la Philharmonie de Paris et une première expérience de l'artiste avec un grand orchestre classique.

Comme il le proclame dans l'une de ses plus célèbres chansons, Jacques Higelin paraît toujours "tombé du ciel". Il a certes les cheveux blancs, il s'est évidemment empâté, mais sous le masque de l'homme de 75 ans, c'est bien le Jacques Higelin de l'adolescence et de l'enfance jamais oubliées qui parle, chante, sourit, s'extasie et termine la moitié de ses phrases par un "Quoi !" à la fois interrogateur et gentiment péremptoire.

Pour trois concerts exceptionnels, lui qui se réclame de Charles Trenet a posé sa malle entre le 23 et le 25 octobre 2015 à la Philharmonie de Paris. Higelin se retrouve pour la première fois secondé par une formation classique, l'Orchestre national d'Île-de-France. Cette fois il ne pourra pas demander aux musiciens, comme il faisait en 1980 à l'un de ceux qui l'accompagnaient sur son fameux album Hold Tight, Higelin à Mogador : " Dis donc, toi, le saxo, tu pourrais pas faire un peu moins de notes ?"

Reportage : M. Vial / M. Benito / L. Gieysse / R. Torregrosa / F. Pairaud

Jacques Higelin, dit Crabouif, le poète, le compositeur, l'extraordinaire interprète qui fait de chaque concert un hymne à la vie et à la fraternité, mais aussi Jacques Higelin le comédien. On se souvient de l'avoir vu notamment en adolescent dégingandé dans "Bébert et l'omnibus" (1963) d'Yves Robert, en trentenaire déboussolé dans "Elle court, elle court la banlieue" (1972) de Gérard Pirès, et plus récemment en septuagénaire amoureux des chevaux dans "Jappeloup" (2013) de Christian Duguay. Il a aussi tâté du théâtre, notamment avec la joyeuse bande foutraque du Café de la Gare et interprété cinq pièces dans les années 60.

Mais Jacques Higelin est aussi aujourd'hui le patriarche tendre et rigolard d'une famille d'artistes. Ses enfants sont auteurs compositeurs interprètes, c'est Arthur H  (Né en 1966) Et Izia (née en 1990), ou comédien et réalisateur, c'est Kên Higelin (né en 1972).
Le premier album de Jacques Higelin en 1966

Le premier album de Jacques Higelin en 1966

© Editions Jacques Canetti

Jacques Higelin a publié 28 albums dont neuf enregistrés en public.