Jacques Dutronc, le gentleman charmeur au Zénith

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 15/01/2010 à 10H08
Jacques Dutronc, le gentleman charmeur au Zénith

Jacques Dutronc, le gentleman charmeur au Zénith

© Culturebox

A 67 ans l'éternel jeune homme retrouve son public au Zénith, à Paris. Jacques Dutronc chante ses grands succès avec le recul et la nonchalance provocatrice qu'on lui connait. Les concerts parisiens précèdent une tournée.

Il n'était pas monté sur une scène depuis 17 ans, au moins une génération au rythme où vont aujourd'hui les choses ! Son fils Thomas a su le convaincre. Sans nouvel album depuis bien longtemps, 2003, Dutronc interprète cette fois encore ses grands succès et l'ombre de Jacques Lanzmann plane sur la soirée. Seule surprise au Zénith, la présence à ses côtés d'Etienne Daho l'espace d'une chanson. Dutronc est toujours fidèle à lui-même, tenue noire, lunettes noires, flegme et autodérision. C'est à la fois plaisant et décevant. Plaisant parce qu'on a ce qu'on est venu chercher, décevant parce qu'on espère toujours être étonné quand on va assister à une prestation scénique. Il n'empêche qu'on ne peut s'empêcher de repenser à la phrase de Serge Gainsbourg qui disait de Dutronc " c'est en France ce qu'il y a de plus intéressant, après moi... " Un "après moi" qui sonne différemment aujourd'hui.

A voir aussi sur culturebox :
- la vidéo
Gainsbourg (vie héroïque), portrait musical et fantasmé signé Joann Sfar
- la vidéo
Eddy Mitchell : un nouvel album "Grand Ecran" et une tournée d'adieu