Interview : Jean-Max Rivière, le parolier de "La Madrague"

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/01/2017 à 16H04, publié le 07/01/2017 à 16H03
Jean-Max Rivière chez lui à Royan

Jean-Max Rivière chez lui à Royan

© France 3 / Culturebox

L'année de ses quatre-vingts ans, le parolier Jean-Max Rivière revient sur plus de cinquante années de chansons. On lui doit notamment des textes chantés par Brigitte Bardot, Richard Anthony, Juliette Gréco, Dalida ou Serge Reggiani.

Poignant : "Il suffirait de presque rien" (Serge Reggiani), sexy : "C'est rigolo", nostalgique : "La Madrague" (Brigitte Bardot), philosophico-poétique : "Un petit poisson, un petit oiseau" (Juliette Gréco), yéyé : A présent, tu peux t'en aller" (Richard Anthony).

Voilà, parmi des dizaines d'autres, quelques-unes des chansons écrites par Jean-Max Rivière sur, la plupart du temps, une musique signée de Gérard Bourgeois. Le parolier n'a pas cessé d'écrire. Des milliers de chansons dont certaines ont été choisies par les plus grands interprètes. D'autres, encore secrètes, attendent sur les pages de ses cahiers. Comme il l'explique dans cette rencontre à Royan où il vit avec sa femme Francine, Jean-Max Rivière s'apprête à fêter ses quatre-vingts ans et il a toujours une chanson en route...

Reportage : S. Leclere / A. Morel / A. Grignard / A. Liégard
Jean-Max Rivière a aussi écrit nombre de textes de la comédie musicale, le rock-opéra "La révolution française" en 1973. Il interprétait d'ailleurs le rôle de Marat dans cette oeuvre reconnue comme la première comédie musicale à la française.
"Il suffirait de presque rien" par Serge Reggiani, paroles de Jean-Max Rivière