Hélène Ségara et Marie France faites chevaliers des Arts et Lettres

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 04/05/2012 à 15H14
Helene Segara et Marie France.

Helene Segara et Marie France.

© AFP / Johanna Geron - Jacques Demarthon

Les chanteuses Hélène Ségara et Marie France ont été décorées vendredi par Frédéric Mitterrand dans l'ordre des Arts et des Lettres. Le ministre de la Culture et de la Communication a salué en Hélena Ségara "la voix chaude et tendre de notre paysage sonore" et en Marie France "la reine de la nuit".

"Y a trop de gens qui vous aiment!", a dit Frédéric Mitterrand à Hélène Ségara, détournant le refrain de l'un des grands succès de la chanteuse révélée par le producteur Orlando, frère de Dalida.

Le ministre de la Culture a salué "la figure de proue des chanteuses romantiques des années 90", qui a incarné Esmeralda dans la comédie musicale "Notre Dame de Paris".

Hélène Segara "Le Monde à l'envers", extrait de son nouvel album

Marie France, égérie de la contre-culture
S'adressant à Marie France, chanteuse et comédienne, ancienne meneuse de revue de L'Alcazar, égérie de Serge Gainsbourg, Marguerite Duras et André Téchiné, Frédéric Mitterrand a salué "la reine de la scène et de la nuit, artiste inclassable, icône de liberté de ce que l'on appelle parfois la contre-culture".

Membre fondatrice des Gazolines et du Front homosexuel d'action révolutionnaire dans les années 70, Marie France incarne, selon M. Mitterrand,
"une certaine quintessence de l'esprit parisien, élégant, underground, glamour et pétillant". "Vous êtes un symbole lumineux de la liberté et d'affranchissement", lui a-t-il lancé.

Chanteuse du groupe "Bijou", et plus récemment de "Phantom", Marie France a publié il y a quelques années une autobiographie, "Elle était une fois" (éditions Denoël), dans laquelle elle abordait sa transsexualité. Marguerite Duras disait d'elle : "C'est impossible de ne pas être troublé par elle. Tout le monde. Les femmes comme les hommes".

Marie France avec le groupe Bijou "Le Diable en personne" (1981)
Barbara Carlotti et Emmanel Demarcy-Mota également décorés
Au cours de la même cérémonie, le ministre de la Culture a également décoré la chanteuse Barbara Carlotti (chevalier des Arts et Lettres) et le metteur en scène de théâtre Emmanuel Demarcy-Mota, ancien directeur du Centre dramatique national de Reims et actuel directeur du Théâtre de la Ville de Paris (chevalier de la Légion d'honneur).