Hallyday, Dutronc, Mitchell : concert américain des "Vieilles canailles" à Bercy

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/11/2014 à 12H01, publié le 06/11/2014 à 11H50
Eddy Mitchell, Jacques Dutronc et Johnny Hallyday ensemble sur scène pour la première fois en novembre à Bercy

Eddy Mitchell, Jacques Dutronc et Johnny Hallyday ensemble sur scène pour la première fois en novembre à Bercy

Décor retro digne de Broadway, musique aux accents cuivrés et bluesy, élégants costumes noirs : les "Vieilles canailles" Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc ont transporté Bercy en Amérique mercredi, pour le premier de leurs six concerts communs prévus jusqu'au 10 novembre.

Les vieilles canailles, affiche © Droits Réservés.
Arrivés tout sourire, décidés à faire "crack, boum, huuuue" dans un Bercy quasiment plein (17.000 spectateurs environ), les trois complices ont alimenté un véritable juke-box de près de deux heures en alignant leurs tubes, chantés  tantôt seuls, tantôt en duo, tantôt en trio, sans oublier de reprendre le  "Vieille canaille" de Serge Gainsbourg à qui ils ont emprunté leur nom pour  l'occasion.

Reportage France 3 Ile-de-France : Carla Carrasqueira
De vieux complices, mais réunis pour la première fois sur scène

Jacques, 71 ans, Eddy, 72 ans, et Johnny, 71 ans, complices depuis les  années 60 mais jamais vus ensemble sur scène, sont entrés tout en élégance sur  une intro cuivrée délivrée par douze musiciens alignés dans le fond de la  scène. Costume noir pour tous, avec une cravate pour Johnny et ses habituelles lunettes noires pour Jacques.

Variant les ambiances, tantôt en mode big band, tantôt en version rock avec grosses guitares au premier plan, c'est ensemble qu'ils vont revisiter les "Playboys", "Noir c'est noir", "Be-Bop-A-Lula" en version originale, "Et moi, et moi, et moi" ou encore "Pas de boogie woogie". Alternent aussi des duos, qui permettent à celui qui ne chante pas d'aller se poser près du bar installé dans un coin de la scène : Hallyday et Mitchell, déjà habitués à chanter ensemble, proposent "Le cactus", "Lèche-bottes blues" ou "Couleur menthe à l'eau", Hallyday et Dutronc livrent "J'ai oublié de vivre" et "Quelque chose de Tenessee" et Mitchell et Dutronc s'allient pour "Il est cinq heures, Paris s'éveille".

Johnny, ce patron 

A ce petit jeu, Jacques Dutronc a parfois du mal à faire entendre sa voix face à celles, puissantes, de ses partenaires. Et notamment de celle, plus rock que jamais, de l'indéboulonnable Johnny. Car s'il y a trois "Vieilles canailles" sur la scène, il y a d'abord un  patron, Johnny, qui, guitare en bandoulière et silhouette de rocker, fait se lever la salle avec "Gabrielle" et "Les portes du pénitencier", joués en solo. Pour "L'idole des jeunes", ces concerts sont un tour de chauffe avant une tournée géante prévue à partir de l'été 2015.

Pour conclure ce show inspiré du "Rat Pack" formé dans les années 50 par  Frank Sinatra, Dean Martin et Sammy Davis Jr., les "Canailles" adoptent le look  "blousons noirs" pour une version sans fin de "Toute la musique que j'aime", ultime hommage à cette Amérique chérie.

Les fans, venus de loin

S'ils se connaissent depuis leurs débuts dans les années 60, tous trois ne  s'étaient jamais produits ensemble sur scène. Ce qui explique que l'événement, outre quelques personnalités aperçues dans les gradins - Line Renaud, Jean Reno  et Claude Lelouche notamment - a attiré des fans de loin.
 
Venus de Suisse pour l'occasion, Jean-Daniel, 64 ans, et Fabienne, 47 ans,  sont fans Johnny depuis ses débuts. "Je l'ai vu pour la première fois sur scène  en 1964, à Montreux", affirmait Jean-Daniel, T-shirt à l'effigie de l'artiste  sous la veste. "On a déjà les places pour l'an prochain", ajoutait Fabienne faisant  allusion aux concerts déjà programmés par la star en novembre 2015. Franck, 38 ans, et Sébastien, 36, deux frères étaient venus la paire Johnny et "Schmoll", le célèbre surnom d'Eddy Mitchell. Deux frères qui redoutaient toutefois un peu d'être les plus jeunes dans un public qui avait en majorité l'âge de ses idoles.

Pour la série de concerts, dont les tarifs sont à la hauteur de l'événement  - entre 89,50 et 243,50 euros selon les catégories -, des places restaient en vente pour jeudi, vendredi, dimanche et surtout pour lundi, la sixième et  dernière représentation, ajoutée plus récemment.