Guy Béart : "J’ai toujours voulu être démodé"

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/09/2015 à 15H24, publié le 17/09/2015 à 13H31
Guy Béart sur scène en janvier 2015

Guy Béart sur scène en janvier 2015

© France 2

Le chanteur disparu hier à l’âge de 85 ans explique qu’il a toujours voulu marcher à contre-courant. Ce qui est l’expression de son indépendance d’esprit et de sa liberté. Il laisse plus de 400 chansons que l’on siffle avec légèreté et souvent avec bonheur. C'est aujourd'hui le temps des hommages.

Reportage : N. Lemarignier, M-H.Bonnot, L. Gublin, N. Duboz, J. Duboz et M. Laporte
L’émotion est très forte à Garches où le chanteur est décédé mercredi dans la matinée. En allant chez le coiffeur, comme n’importe quel habitant. Juste un peu plus célèbre. "Ca nous a fait un choc parce que nous le connaissions depuis des années. Lorsqu'il venait se faire coiffer, il était toujours un peu poète", a encore décrit la commerçante.

Le chanteur a été pris d'un malaise cardiaque alors qu'il venait de stationner en voiture sur une place du centre-ville dans le quartier huppé du Haut-de-Garches, où le chanteur résidait dans une bâtisse protégée par de hautes palissades en bois, la nouvelle de sa mort a nourri les conversations au Tabac du golf mercredi après-midi. "C'était quelqu'un de discret mais lorsque nous discutions, nous refaisions le monde", explique la buraliste, Laurence, à qui Guy Béart commandait régulièrement des cartouches de cigarettes, "puisqu'il fumait toujours à l'âge de 85 ans", sourit-elle. "J'aurai le souvenir de quelqu'un de gentil, avec beaucoup d'humour : à Noël, au Nouvel An, il envoyait toujours une petite carte. Pour moi, il représentait une époque, surtout celle de mes parents", a poursuivi la commerçante.
Un chanteur aux textes élégants

Un chanteur aux textes élégants

© France 2
Le maire (Les Républicains) de Garches, Jacques Gautier, a pour sa part exprimé auprès de l'AFP sa "tristesse" après la disparition d'"un homme de coeur". "Guy a toujours habité à Garches. Il vivait tranquillement dans sa maison, il ne sortait pas beaucoup, mais il répondait toujours présent aux grandes manifestations auxquelles je l'invitais", a assuré l'élu, selon qui le chanteur était "fatigué" ces derniers temps. « Je garde énormément de souvenirs : le mariage de sa fille, Eve, dans sa maison, un réveillon de Nouvel An où nous avions repris tous ses standards, ou lorsqu'il avait appelé mes services pour se plaindre qu'un de ses chats avait été attaqué par un renard", a encore raconté le maire, pour qui la mort de l'artiste est "une perte pour la culture française et la langue française".


Un amoureux de la langue française et de la mélodie

La première qualité de compositeur de Guy Béart est l’aisance avec laquelle il trouvait des mélodies faciles à retenir. C'était un "mélodiste de génie", a déclaré Julien Clerc, qualifiant de "géniales" ses "chansons dans l'esprit feu de camp". "Ce sont des chansons faussement simples et dont on se rend compte quand on doit les jouer qu'elles ne sont pas aussi simples qu'elles paraissent", a-t-il ajouté.
Guy Béart entre Raymond Marcillac et Denise Fabre

Guy Béart entre Raymond Marcillac et Denise Fabre

© France 2
Alain Souchon, a pour sa part estimé que Guy Béart "faisait des musiques qui avaient l'air d'avoir existé depuis toujours". "Ca rentrait dans la tête instantanément, ça y restait comme les comptines de nos enfants", a ajouté l'auteur de "Foule sentimentale". On disait naguère qu’une chanson qui "marche" est une chanson qu’on peut siffler dans sa salle de bain ou en repeignant son appart’. Grâce à Guy Béart, on aura beaucoup sifflé dans les salles de bain.

Un magnifique cadeau

Juliette Greco sur scène à la Fête de l'Humanité 2015

Juliette Greco sur scène à la Fête de l'Humanité 2015

© WOSTOK PRESS/MAXPPP
"C'était un grand poète, quelqu'un d'extrêmement talentueux, qui laisse une œuvre importante. On a besoin de gens comme lui". Un jour, il m'a téléphoné et m'a dit qu'il avait écrit cette chanson pour moi, « Il n'y a plus d'après ». Il est venu à la maison et me l'a chantée et me l'a jouée. J'ai été très heureuse, c'était un magnifique cadeau", a raconté l'égérie de Saint-Germain-des-Prés, âgée de 88 ans.

Gréco a rappelé qu'elle avait chanté une fois la chanson avec Béart en duo. "Ce n'était pas quelqu'un de très sociable, c'était quelqu'un d'assez intérieur, qui manifestait très peu ses sentiments", affirme-t-elle. Il était très solitaire. Nous, on était très dissipés, on faisait énormément de bêtises, et lui restait en dehors de tout ça, impassible. C'était un personnage très étrange et très intéressant", a-t-elle ajouté.
Hughes Aufray réagit au décès de Guy Béart

Hughes Aufray réagit au décès de Guy Béart

© France 2
Hughes Aufray, lui, parle de son immense chagrin. "C’était un immense auteur que je mets à côté de Georges Brassens".

Mais Juliette Greco, comme beaucoup, va devoir désormais découvrir le monde de la chanson sans Béart, lui qui prétendait "qu’il n’y a plus d’après"…