Genèse d'un tube: on a retrouvé "Joe le taxi" de Vanessa Paradis !

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/08/2017 à 18H13, publié le 11/08/2017 à 15H24
1987 : Cette année là Vanessa Paradis chante "Joe le Taxi", un tube international qui marque le début d'une carrière musicale et cinématographique 

1987 : Cette année là Vanessa Paradis chante "Joe le Taxi", un tube international qui marque le début d'une carrière musicale et cinématographique 

© France 2 / Culturebox

1987 : une chanson inonde les ondes françaises et traverse les frontières. Une mélodie légère, des paroles facile à retenir, et au micro une très jeune et jolie chanteuse. Vanessa Paradis débarque dans le paysage médiatique français avec son "Joe le Taxi" et ne le quittera jamais. Un tube légendaire qui évoque une figure de la nuit. Mais qui est ce mystérieux Joe ?

C'est une chanson qui imprègne le paysage de la chanson française depuis 1987. On a tous, un jour ou l'autre, chantonné "Joe le Taxi", le premier tube de Vanessa Paradis. La chanson de la jeune chanteuse, âgée alors de 14 ans est devenue l'hymne des chauffeurs de taxi. La rédaction de France 2 a enquêté sur la genèse d'un tube et retrouvé le personnage principal. 

Reportage : N. Tabouri /  O. Feniet /  O. Gardette / E. Deleveoye / A. Ducruet / A Da Silva

Joe le taxi est...

Dans sa première chanson, Vanessa Paradis parle d'un chauffeur de taxi se promenant dans Paris (la Seine, ses ponts qui brillent) sur les airs de mambo de Xavier Cugat et d'Yma Sumac. 1987, c'est aussi la grande époque des vidéo-clips. Les images montrent un taxi new-yorkais qui déambule dans la nuit, des ombres de saxophonistes et l'imaginaire fait le reste. Mais dans la réalité, la chanson est inspirée... d'une femme. Maria-José est effectivement chauffeur de taxi et officie la nuit à Paris auprès de nombreux artistes français dans les années 1980. Croisée par le parolier Etienne Roda-Gil (de Julien Clerc notamment), elle devient le personnage principal du hit. La femme de la nuit n'a jamais rencontré Vanessa Paradis. Mais elle sait que dans l'ombre, elle a contribué à faire d'elle la star internationale qu'elle est aujourd'hui.
Maria-José © France 2 / Culturebox

Naissance et vie d'un tube

Vanessa n'est qu'une adolescente mais son parrain est persuadé du potentiel de sa filleule. Il contacte un ami, le célèbre compositeur Franck Langolff. La musique en poche, le tonton parvient à convaincre Étienne Roda-Gil, le célèbre parolier, d'écrire le texte. Le disque se vend à 1 300 000 exemplaires en France (disque de platine) et 3 200 000 exemplaires dans le monde. Il ne lui faudra que trois mois pour atteindre la 1re place des ventes en France et la tenir durant onze semaines. Après la France, le disque sort à la fin du printemps 1987 en Belgique, en Suisse et en Israël. Les premiers pays non francophones à sortir le disque sont l'Allemagne et les Pays-Bas en septembre, suivis de la Suède, la Norvège et le Danemark en novembre.

Le tube atteint le Top 10 des ventes dans la plupart de ces pays. Il est même 1er de l'Eurochart qui totalise les meilleures ventes européennes, du rarement vu pour un titre chanté en français. Ensuite, c'est au tour du Canada en décembre où, là encore, il reste accroché à la 1re place durant 8 semaines. 

L'histoire de Joe le taxi à l'étranger se termine en apothéose puisque le 45 tours sort aux États-Unis en mars 1989, soit deux ans après sa sortie française. 

Naissance d'une star 

À l'époque l'interprète est une parfaite inconnue. Vanessa Paradis avait juste fait une apparition six ans plus tôt dans l'émission L'Ecole des fans. Si le 45 tours de cette chanson triomphe dans le monde entier il signe aussi les débuts d'une carrière internationale dans le monde du cinéma. Deux ans après le succès de la chanson, le réalisateur Jean-Claude Brisseau l'engage sur son film "Noces Blanches" aux côtés de Bruno Cremer.

Tout au long de sa carrière, Vanessa Paradis multiplie les collaborations avec les plus grands compositeurs (Gainsbourg, Lenny Kravitz, Mathieu Chedid, Benjamin Biolay...) et comptabilise pas loin d'une vingtaine de films. Ses dents du bonheur lui ont véritablement porté bonheur. En 2018, deux films la signent au générique. 
Vanessa Paradis au festival de Locarno

Vanessa Paradis au festival de Locarno

© Giorgia Bazzuri/SilverHub/SIPA