Gainsbourg : 25 ans après sa mort, les livres

Par @Culturebox
Publié le 16/02/2016 à 13H57
Les livres qui célèbrent le 25e anniversaire de la mort de Gainsbourg

Les livres qui célèbrent le 25e anniversaire de la mort de Gainsbourg

Serge Gainsbourg, considéré comme un "génie" par certains depuis sa mort, a longtemps couru après le succès, raconte le journaliste Bertrand Dicale, dans "Tout sur Gainsbourg" (Jungle Doc), une somme retraçant la carrière de "L'homme à la tête de chou", qui paraît mercredi.

Le 25e anniversaire de la mort de Serge Gainsbourg, le 2 mars 1991, suscite depuis quelques mois son lot de livres souvenirs, illustrant l'actualité de la personnalité de "Gainsbarre" comme de ses chansons.

L'imposant "Tout Gainsbourg" (Jungle Doc, plus de 1.000 pages) de Bertrand Dicale se veut une biographie fouillée, incluant des témoignages récents comme celui de la première épouse de Gainsbourg, Lise Levitzky, mais aussi une encyclopédie avec des entrées thématiques par chansons et par personnalités.

"On regarde la Javanaise comme un classique, or elle ne passait pas à la radio"

Le parti pris de l'auteur, grand spécialiste de la chanson française, est de raconter la carrière difficile de celui qui fut loin d'être reconnu par ses contemporains comme le "génie" qu'il est devenu depuis sa mort. Il a fallu en effet attendre "Aux Armes et cætera", en 1979, pour qu'il devienne "une star".

Après sa disparition, "on a oublié les échecs, les impasses et les demi-tours pour ne plus percevoir qu'un chemin cohérent vers les sommets", écrit Bertrand Dicale, qui voit un parallèle entre le chanteur et Arthur Rimbaud, poète méprisé de son vivant avant de devenir ce héros littéraire appris dans toutes les écoles. "On regarde la Javanaise comme un classique, or elle ne passait pas à la radio. On considère Gainsbourg comme le parangon, le sommet d'une époque, or cette époque n'a pas écouté ses chansons", dit-il à l'AFP.

"Vingt-cinq ans après sa mort, l'oeuvre de Serge Gainsbourg est toujours en mouvement"

Mais son aura n'a cessé ensuite de grandir car "il réunit tout ce qu'on demande à un artiste, d'être capable de concilier l'intime d'un piano-voix et le gigantisme d'un Zénith, le vulgaire et le raffiné, etc.", selon l'auteur.

Parmi les livres marquant les 25 ans de la mort de Gainsbourg, l'universitaire Karin Hann se livre à une analyse littéraire de ses textes. Dans "Passionnément Gainsbourg" (éditions du Rocher), elle décrypte ses "thèmes de prédilection", ses évolutions ou ses filiations avec Rimbaud, Mallarmé ou Lautréamont.

Avec "Serge Gainsbourg : ombres & lumières" (City -  3 février 2016), Edwige Saint-Eloi explore les deux faces du chanteur, son personnage public, marqué par son goût pour la provocation et sa personnalité privée plus secrète. Prisma publie un "Gainsbourg confidentiel : 1 001 vies de l’homme à tête de chou" de Pierre Mikaïloff (parution le 18 février 2016).  Réédition chez Archipel de "La jeune fille et Gainsbourg" (Archipoche janvier 2016), le récit par Constance Meyer, de sa relation avec Serge Gainsbourg les dernières années de sa vie.

Sortis à l'automne dernier également, une bande dessinée, "Gainsbourg", aux éditions Jungle,  et deux beaux livres, "Gainsbourg, années héroïques" (Chronique éditions) de Stéphane Deschamps et "Serge Gainsbourg, le génie sinon rien" (Textuel), de Christophe Marchand-Kiss, sont aussi venus alimenter la chronique. Comme pour mieux illustrer que, comme l'écrit Bertrand Dicale, "vingt-cinq ans après sa mort, l'oeuvre de Serge Gainsbourg est toujours en mouvement".