François Morel chante "la vie" au Théâtre du Rond-Point

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/10/2016 à 16H09, publié le 02/10/2016 à 15H44
François Morel à la Filature à Mulhouse le 27 janvier 2016

François Morel à la Filature à Mulhouse le 27 janvier 2016

© Dariusz Szuster / PhotoPQR / L'Alsace / MAXPPP

François Morel est de retour. En chansons, cette fois, avec un nouvel album à son image, à la fois optimiste et teinté de mélancolie et en concert du 4 octobre au 6 novembre, avec un spectacle baptisé "La vie (titre provisoire)", au théâtre du Rond-Point à Paris avant de partir en tournée.

François Morel remonte sur scène avec un tour de chant mis en scène par la chanteuse Juliette et Antoine Sahler intitulé "La vie (titre provisoire)".
Sur la scène du Théâtre du Rond-Point à Paris, six musiciens l'accompagnent pour une vingtaine de chansons qu'il a, pour la plupart écrites. 

Reportage : M.H. Bonnot / M. Benito / F. Menin / N. Aibar 

Bavard impertinent et génial

Ce nouveau spectacle prend la forme d'un récital à l'ancienne comme en faisait Yves Montand, avec des chansons qui sont de véritables tranches de vie. 

J'ai l'impression qu'à chaque fois c'est une petite pièce de théâtre. On peut aller loin dans des sentiments très différents, il y a un petit côté montagnes russes dans un récital de chansons : on éclate de rire et juste après on est ému

François Morel

Révélé en 1988 dans le rôle du groom de la série TV "Palace" de Jean-Michel Ribes et pensionnaire des Deschiens, la troupe de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, François Morel s'est transformé en touche-à-tout surdoué, à la fois comédien, chanteur, parolier, écrivain et chroniqueur sur France Inter depuis 2009. Ces camarades des années 90 sont d'ailleurs venus l'applaudir. 

- C'est du grand Morel !
- Ah il fait des progrès, hein !

Yolande Moreau et Olivier Broche - Ex-Deschiens
 
Au lendemain des attentats parisiens de novembre 2015, son émouvant appel en direct sur les ondes à "ne renoncer à rien" avait fait du bien : "Ne renoncer à rien ! Surtout pas au Chablis, surtout pas à l'esprit, ni au théâtre, aux terrasses de café, à la musique, à l'amitié, aux feuilles de menthe et aux citrons verts dans les mojitos, aux promenades dans Paris..."
 
Un an plus tard, avec la même fougue, François Morel revient avec dix-huit chansons pour célébrer la vie. Des refrains tour à tour tendres, drôles, fantaisistes, poétiques, avec des clins d'oeil à l'actualité. C'est lui qui signe les textes et son complice artistique Antoine Sahler les a mis en musique.
François Morel, "Selon la police"


Artiste multicarte

Dans "Selon la police", titre guilleret et mutin, François Morel chante : "Nous étions presque un milliard / Selon les organisateurs / A convoiter son regard / Selon la police (...) Entre Nation et République / Selon les  organisateurs / J'acquis un grand sens politique / Selon la police / Dans le genre  lubrique..."
 
"L'album s'intitule 'La vie (titre provisoire)', car la vie ne peut être que provisoire, par définition", explique le lauréat 2013 du prix Raymond Devos de la langue française.
 
"Je raconte souvent les mêmes choses dans mes différents registres. En changeant de support, on ne se rend pas compte de l'imposture !", s'amuse cet amoureux du music-hall, fasciné depuis toujours par les artistes multicartes comme Francis Blanche ou Boris Vian.
François Morel, "Ce baiser"


"Un mélancomique"

"J'ai une liberté totale. Sur France Inter, aussi : je suis même libre de ne pas être drôle !", se félicite-t-il. "Après les attentats, j'ai eu besoin d'écrire et de créer, comme une réconciliation avec le fait d'exister, dans un  désir immense de consolation... La plupart des titres évoquent d'ailleurs une  tradition de la chanson réaliste."
 
Amoureux des comédies italiennes qui mélangent rires et larmes, François Morel revendique plus que jamais son statut de "mélancomique", expression empruntée à Guy Bedos.
 
Avec lui, le quotidien est volontiers ré-enchanté. Dans la chanson "Ce baiser", il endosse ainsi l'habit sur mesure du romantique absolu : "Ce doux  baiser que vous m'avez donné / Ce cadeau de roi, plus précieux qu'un bijou en or / J'ai peur qu'il manque à vos années / Ce serait un délice de vous le  rétrocéder".
 
Pour faire vivre cet album en récital, François Morel a enrôlé une nouvelle fois pour la mise en scène sa grande amie et complice la chanteuse Juliette.  "On travaille vite et bien ensemble, on s'amuse beaucoup !", confie-t-il à  l'heure de s'installer au théâtre du Rond-Point du 4 octobre au 6 novembre avant de partir en tournée.