Francofolies de La Rochelle

du 13 juillet 2016 au 17 juillet 2017

Louane, Louise Attaque et les Insus : des "Francos" inter-générations

Par @Culturebox
Publié le 11/07/2016 à 14H32
Louane en concert aux Salidays en juin 2016

Louane en concert aux Salidays en juin 2016

© CITIZENSIDE / Yann KORBI / citizenside

Il y a 30 ans, Téléphone se séparait. Il y a 20 ans, la chanteuse Louane venait au monde. Il y a dix ans, Louise Attaque se mettait en pause. En 2016, ils se retrouvent tous aux Francofolies de la Rochelle du 13 au 17 juillet. Le coup d'envoi est donné mercredi matin par un concert pour enfants assuré par François Hadji-Lazaro.

Avec de telles locomotives, et d'autres comme Mika, Maître Gims, Nekfeu, Lilly Wood and the Prick, Ibrahim Maalouf, Dionysos ou Bernard Lavilliers, les "Francos" devraient afficher complet sur leur scène principale pour les cinq soirées prévues jusqu'à dimanche, une première selon leur patron Gérard Pont. Les Francofolies ne font pas l'impasse sur les têtes d'affiche avec la présence des Insus (les ex-Téléphone Aubert, Bertignac et Kolinka), de Louane (album le plus vendu en France l'an dernier) et de Louise Attaque (dont le premier album en 1997 reste l'album de rock français le plus vendu en France).
Mais le festival rochelais (90.000 entrées payantes en 2015), qui se tient dans différents lieux de la ville, est aussi une tribune pour la jeune scène chantant en français (Radio Elvis, Pain-Noir, Séverin, Grand Blanc, Cléa Vincent, Minuit), sans bannir totalement l'anglais malgré son nom (Marina Kaye, Jeanne Added, Rover, AaRON).
Les "Francos", fondées en 1985 par Jean-Louis Foulquier, se distinguent surtout par les créations, souvent uniques. Après la relecture d'Alain Bashung par Gaëtan Roussel ou de Gérard Manset par Raphaël, ce sera cette année au tour du duo Brigitte de se frotter jeudi au répertoire de Daniel Balavoine, disparu il y a 30 ans. "Nous allons revisiter certains morceaux de son répertoire, pas forcément les plus populaires, pour remettre dans la lumière son écriture riche et généreuse, qui est un terrain de jeu exceptionnel pour les voix", expliquent sur le site du festival les Brigitte, qui seront accompagnées sur scène par le groupe Bon Voyage Organisation.
Bernard Lavilliers reprendra vendredi son album "Pouvoirs" (1979), un disque évoquant toutes les formes de pouvoirs, avec des titres emblématiques comme "Frères de la côte", "Soeur de la zone" ou "Bats-toi". "C'est un album que j'ai finalement peu chanté sur scène, j'avais envie de remettre les pendules à l'heure", expliquait-il en mars à l'AFP, précisant que si le disque "n'a pas marché au départ, il s'est plutôt bien vendu sur la durée".
Bernard Lavilliers : album Pouvoirs, 1979
La chanteuse et comédienne Caroline Loeb, connue pour son tube "C'est la ouate" dans les années 1980, présentera dimanche un spectacle hommage aux stars du music-hall. Le rappeur Youssoupha se verra offrir le même jour une "carte blanche" avec quelques invités. Le coup d'envoi sera donné mercredi matin par un concert pour enfants, assuré par François Hadji-Lazaro.

Mesures de sécurité renforcées

Malgré le contexte post-attentats, les artistes sur les routes cette année font recette. La plupart des festivals ayant déjà eu lieu affichent des fréquentations exceptionnelles du Printemps de Bourges à Solidays, en passant par les EurockéennesGarorock ou Beauregard. Les Vieilles Charrues s'attendent aussi à une affluence record pour leur 25e édition cette semaine.

Les mesures de sécurité ont été renforcées, comme sur tous les festivals de la saison, avec d'inévitables "incidences financières", remarque Gérard Pont, à la tête des "Francos" depuis 2005. "On a des demandes très fortes des autorités pour mettre en place des systèmes de fouilles, de palpations, et éviter les sacs, les objets. On sait tous qu'on vit dans un monde différent, ça n'empêche pas le public d'aller dans les festivals", ajoute l'organisateur.