Finale de l'Eurovision à Bakou sur fond de tensions politiques

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 26/05/2012 à 15H19
La candidate ukrainienne à l'Eurovision 2012, Gaitana

La candidate ukrainienne à l'Eurovision 2012, Gaitana

© Valeriy Melnikov / AFP

L’Azerbaïdjan se prépare samedi pour la finale de l’Eurovision dans sa capitale Bakou, qui a mis les bouchées doubles pour montrer une bonne image du pays à plus de 100 millions de téléspectateurs, alors que des dizaines d’opposants ont été arrêtés ces derniers jours

Ce concours de la chanson, très populaire est le plus grand événement organisé par l’ancienne république soviétique dont les dirigeants sont très critiqués à l’étranger pour les violations des droits de l’homme.

L’Eurovision est une vitrine pour le président Ilham Aliev, qui entend utiliser l'événement retransmis dans toute l'Europe pour mettre en valeur les progrès accomplis depuis l'indépendance, en 1991, et le dynamisme de son économie portée par ses réserves en hydrocarbures.

Mais il permet aussi à l’opposition d’attirer l’attention des médias étrangers et de dénoncer l’état des droits de l’homme dans leur pays.

L'opposition  azerbaïdjanaise accuse la dynastie des Aliev, au pouvoir dans  le pays quasiment depuis la chute de l'URSS en 1991, de réprimer la liberté  d'expression et d'emprisonner des opposants sur de fausses accusations. Plusieurs dizaines de manifestants ont été arrêtés depuis le début du mois dans le centre de Bakou  lors de rassemblements pour la démocratie et pour la démission du gouvernement.

Et les opposants craignent des arrestations en masse quand les médias étrangers auront quitté Bakou, après l’Eurovision.

Amnesty dénonce les atteintes aux droits de l'homme
« Une répression sévère de la liberté d'expression, des dissidents, des ONG, des journalistes critiques - en fait, de quiconque critique trop fortement le régime Aliev - s'est poursuivie jusqu'au concours de l'Eurovision de la chanson", a dénoncé John Dalhuisen, directeur d'Amnesty International pour l'Europe et l'Asie centrale.

Ilham Aliev a succédé à son père Heydar Aliev en 2003. C’est sa femme Mehriban Alieva qui dirige le comité d’organisation de l’Eurovision et son gendre Emin Agalarov interprétera des chansons pendant le show.

La journaliste Khadija Ismaïlova de Radio Liberty a par ailleurs mis au  jour ce qui semble un conflit d'intérêts entre la famille Aliev et une compagnie impliquée dans la construction du Palais de Cristal, l'enceinte flambant neuve construite pour le concours. La construction aurait par ailleurs donné lieu à des expropriations forcées.

La candidate suédoise, Loreen, monte au créneau
La chanteuse suédoise Loreen, qui figure parmi les favoris de l’Eurovision, a suscité la polémique en dénonçant l'état des droits de l'homme dans l'ex-république soviétique du Sud-Caucase. « Les droits de l'homme sont violés quotidiennement en Azerbaïdjan. On ne doit pas garder le silence face à de telles choses", a dit l'artiste, citée vendredi par le quotidien d'opposition Azadliq.

Le "Palais de cristal" construit pour le concours de l'Eurovision 2012 à Bakou

Le "Palais de cristal" construit pour le concours de l'Eurovision 2012 à Bakou

© Vyacheslav Oseledko / AFP

Loreen s'exprimait à l'issue d'une rencontre avec des militants de l'opposition, dont des membres de l'Institut pour la liberté et la sécurité des journalistes (IRFS), précisent le quotidien ainsi que l'agence de presse locale APA.

26 chanteurs en lice pour la finale
Vingt-six finalistes vont se produire à partir de minuit heure locale (21h à Paris) sur la scène du Palais de Cristal flambant neuf érigé sur les bords de la mer Caspienne pour accueillir le grand show.

La chanteuse suédoise Loreen, qui interprétera une chanson techno-pop avec une danse proche du kung-fu, et les "Bouranovskie Babouchki", un groupe de  grands-mères russes d'un petit village de la Volga, qui va mélanger dans sa chanson des paroles en anglais, en russe et en oudmourte (langue locale qui se rattache au groupe finno-ougrien) sont parmi les favoris de cette 57e édition.

Un crooner britannique de 76 ans, Engelbert Humperdinck, semble aussi bien  placé, de même que les jumeaux irlandais Jedward à la coupe de cheveux  verticale, et l'excentrique Rambo Amadeus représentant le Monténégro avec une chanson sur la crise économique. La France est représentée par Anggun, qui chante « Echos (You and I) ».