Feuilleton : dans les coulisses de la tournée "Age tendre"

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/11/2014 à 16H09, publié le 24/11/2014 à 17H55
Dave, heureux d'être sur scène

Dave, heureux d'être sur scène

© France 3

Le fringant doyen de la troupe, Hughes Aufray (85 ans), participe pour la première fois à une tournée de variété, mais il a accepté de faire "le lever de rideau", rôle habituellement dévolu au plus jeune et moins expérimenté des artistes d'un spectacle.

Reportage : Stéphane Robert, Gabriel Talon, Cécile Claveaux, Nicolas Tupinier, Yoann Danjou et Rachel Nectoux
Après l’échec de la tournée organisée par Jean-Pierre Foucault "Sacrée soirée", Michel Algay et la production ne pouvaient pas lâcher le concept d’un spectacle rassemblant les chanteurs et chanteuses des années yéyé. "Age tendre", raccourci marketing de l’émission culte d’Albert Raiser "Age tendre et tête de bois", reprend donc la route pour la dixième année consécutives. Avec l’espoir d’un public nombreux attendu et une palette "d'idoles" qu’on ne croyait plus encore possible de réunir.
Qu’on en juge : il y a là le "hit-parade" complet de "Salut les Copains"… Marcel Amont, Hughes Aufray, Plastic Bertrand, Pierre Charby, Gigliola Cinquetti, Petula Clark, Annie Cordy, Dave, Jean-Jacques Debout, Danyel Gérard, Herbert Leonard, David Michel, Monty, Nicoletta, Michel Pruvot, Michel Orso, le grand orchestre du Splendid, Michel Torr, Umberto Tozzi, François Valery et Hervé Vilard. Spectacle présenté par Julien Lepers, Patrick Sabatier ou même Denise Fabre,
Tous les chanteurs annoncés n’étant pas forcément présents à toutes les représentations.
Hughes Aufray, 85 ans dont 60 ans de scène

Hughes Aufray, 85 ans dont 60 ans de scène

© France 3
Pour la 1ère fois, Hughes Aufray qui a toujours chanté avec ses propres musiciens, a accepté de se mêler à la troupe. "Après des années et des années de scène, explique-t-il, j’ai décidé de faire une expérience nouvelle. Après 60 ans de carrière, je suis même très content et très fier de faire le lever de rideau". Le lever de rideau, c’est à dire l’ouverture du spectacle, rôle ingrat qui consiste à chauffer la salle en tout début de spectacle, un rôle laissé traditionnellement aux plus jeunes et aux moins expérimentés des artistes.
Pour cette saison 8, le producteur a quelque peu modifié le concept : les chanteurs restent plus longtemps sur scène et interprètent donc davantage de chansons. Pour le plus grand plaisir des spectateurs qui doivent tout de même débourser 50 euros pour 3 heures de spectacle. Le retour vers l’adolescence n’a pas de prix…
Pétulante Petula
Reportage : M. Vial, M. Benito, F. Loth et S. Lacombe
A 82 ans, Petula Clark continue de se produire sur scène et de chanter avec le même plaisir. Elle qui fut à 10 ans une petite Anglaise pleine de charme et déjà célèbre, est arrivée en France dans les années 60 et s’imposa très vite dans le monde de la chanson parmi les yéyés. Avec des titres comme "Chariot", "Downtow" ou "La gadoue", au total plus de 60 millions de disques vendus. Mais si elle savait reprendre en français un standard, elle pouvait aussi proposer d’autres titres plus personnels qui ont eux aussi très bien marché. Après la vogue yéyé, elle a continué à chanter et s’est également tournée vers le cinéma. Marié depuis cinquante ans à son manager Claude Wolf, ils vivent depuis 1967 à Genève.

Ca plane toujours pour lui, Plastic Bertrand
Son titre-fétiche est sorti en 1977 et 37 ans après, Plastic Bertrand, presque exclusivement connu grâce à ce seul titre, continue de l’interpréter un peu partout. Avec le même succès et la même envie de chanter.

Pourtant, l’histoire de ce chanteur et de cette chanson ne sont pas aussi lisses qu’on pourrait l’imaginer. Le titre d’abord, dont on a dit que la voix n’était pas la sienne. On a parlé de celle de son producteur, on a même évoqué aussi une surimpression de voix en studio. Bon, tout ça c’est fini. Plastic Bertrand est juridiquement reconnu comme le seul interprète. Ca plane donc pour lui ! Mais il s’en est fallu de peu qu’il en soit autrement. Une autre rumeur a annoncé la mort de Roger Jouret, le nom d’état-civil de Plastic Bertrand. Des malfaisants, sans doute... Eux aussi ont été remis à leur place.
Plastic Bertrand continue d'enregistrer

Plastic Bertrand continue d'enregistrer

© France 3
Plastic Bertrand est bien là, toujours Belge de Bruxelles, quand il ne chante pas en France et sur scène, il occupe bien tout l’espace où il se retrouve souvent, à près de 60 ans, bien à l‘étroit pour dépenser son énergie.

Dave, le Hollandais chantant
Nul n’est prophète ne son pays. Un proverbe que Dave connait bien et reprend souvent pour parler de Wouter Otto Levenbach, son véritable nom. Né il y a 70 ans aux Pays-Bas, Dave est plus connu en France où il a connu le succès que dans son pays natal. Encore qu’il ne se plaigne pas d’un joli score de 200.000 exemplaires vendus de "Dansez maintenant". "Sur une population de 12 millions de personnes en 1975, cela équivalait à 10 millions de disques en France" souligne-t-il, avec cet humour qui lui a permis de surmonter bien des crises du showbiz.
Aujourd’hui, Dave, en plus de la tournée "Age tendre", anime depuis septembre "Du côté de chez Dave" le dimanche après-midi sur France 3.   
Depuis 10 ans sur les routes
La tournée "Age Tendre" sillonne les routes de France depuis 10 ans. Pour le producteur Michel Algay, c’est une lourde machine à mettre sur pied et à déplacer. Il lui faut trouver les artistes disponibles qui veuillent bien rejoindre l’équipe puis composer un programme qui se renouvelle mais pas trop. Car le public, ces soirs-là, a d’abord rendez-vous avec ses propres souvenirs. Donc, un peu de modernité mais pas trop. Ce qui n’empêche pas les râleurs...
Et depuis 10 ans, c’est une tradition, la tournée commence toujours par la Bourgogne, à Chalon-sur-Saône.