Étienne Daho, un retour très attendu au festival Days Off

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/06/2014 à 10H34, publié le 27/06/2014 à 10H18
Étienne Daho aux Victoires de la musique, à Paris, le 14 février 2014

Étienne Daho aux Victoires de la musique, à Paris, le 14 février 2014

© PDN / Sipa

Après avoir dû reporter le rendez-vous en raison d'ennuis de santé, Etienne Daho fera un retour sur scène très attendu, mardi, dans le cadre du festival Days Off à La Villette, qui lui a donné carte blanche.

Le festival n'est a priori pas menacé, malgré le mouvement des intermittents qui a provoqué l'annulation de plusieurs spectacles à la Villette depuis début juin. La direction technique est "dans le dialogue et celui-ci est bon", a précisé l'organisation de Days Off.

Trois concerts
Pour sa "carte blanche", Étienne Daho ouvrira le festival à la Cité de la Musique mardi en rejouant 
sur scène l'intégralité de "Pop Satori", son troisième album paru en 1986. Pour cette re-création, Etienne Daho a eu à coeur de retrouver les sonorités de l'époque et a invité à ses côtés son complice Arnold Turboust, avec lequel il a composé et produit une grande partie de ce disque pivot dans sa carrière, porté par les titres "Tombés pour la France", "Duel au soleil" et "Épaule Tatoo".
Le 5 juillet, il déclinera dans "Pop Hits" une "sorte de best-of subjectif", en mêlant les chansons incontournables de sa discographie à une sélection personnelle de morceaux moins connus tirés de ses onze albums et de certaines faces B. Le concert sera aussi l'occasion d'entendre pour la première fois sur scène quelques titres de son dernier album "Les chansons de l'innocence retrouvée", acclamé par la critique à sa sortie à l'automne dernier.
"Les chansons de l'innocence", Etienne Daho
Enfin, le 8 juillet, Étienne Daho jouera le rôle de "parrain" pour "Tombés pour la France", une soirée hommage au cours de laquelle la fine fleur de la chanson française reprendra ses chansons. Dominique A, Frànçois & the Atlas Mountains, Lou Doillon, La Femme, Yan Wagner, Lescop, Elli Medeiros, entre autres, seront réunis sur la scène de la salle Pleyel. Ils seront rejoints pour quelques duos par Étienne Daho, qui a voulu que ce concert soit aussi une façon de se souvenir de compagnons de route disparus : Jacno, Daniel Darc, Fred Chichin...

Cette soirée "Tombés pour la France" devrait aussi mettre en lumière le rôle de passeur du chanteur, éternel fan de musique et qui a lui-même choisi tous les artistes qui assureront les premières parties de ses trois dates.

Un grave problème de santé
La carte blanche offerte à Etienne Daho dans la cadre de la 5e édition de 
"Days Off" est une manière de rattraper un rendez-vous manqué entre l'artiste et la Cité de la Musique. Initialement, les trois soirées devaient avoir lieu en février en amont d'une grande tournée printanière. Mais l'été dernier, Etienne Daho a été victime d'une péritonite qui a failli lui coûter la vie, l'obligeant à décaler la sortie des "Chansons de l'innocence retrouvée" et à reporter pendant de longs mois son retour sur scène.

Attendu dans différents festivals
Étienne Daho enchaînera ses concerts à Days Off avec plusieurs apparitions dans des festivals cet été (dont Les Vieilles Charrues le 20 juillet), avant le début de sa tournée "Diskönoir Tour" le 25 septembre.

Outre Étienne Daho, la 5e édition de Days Off sera l'occasion d'entendre d'autres artistes rares sur les scènes de l'été. L'Anglais Damon Albarn (Blur, Gorillaz...), qui vient de publier son premier album solo "Everyday Robots", y donnera l'un de ses rares concerts en France le 9 juillet.

Les Canadiens de Timber Timbre, le pianiste Chilly Gonzales, Rufus Wainwright accompagné des soeurs Labèque et l'Anglaise Anna Calvi seront également à l'affiche du festival que l'Américain Eels clôturera le 10 juillet.